Jean-Claude Tshibamba Muntu

Tshibamba Muntu envisage de plaider coupable

Les négociations se poursuivent entre l'avocat de Jean-Claude Tshibamba Muntu, Me Jean-Riel Naud et la Couronne, représentée par Me Ann Marie Prince. Les deux parties ont bon espoir d'en venir à un règlement d'ici le 23 janvier, date du retour du dossier devant le tribunal.
« J'ai fait une offre à ma consoeur et elle vient tout juste de me soumettre une contre-offre. Je dois rencontrer mon client et lui en faire part. C'est un dossier fort complexe et notre objectif est d'éviter la tenue d'un procès qui pourrait durer plusieurs semaines », explique Me Riel.
Rappelons que le Congolais d'origine est formellement accusé d'agression sexuelle sur un total de 13 victimes. On lui reproche, entre février 2012 et août 2015, à Victoriaville, Drummondville, Sherbrooke, Trois-Rivières et Longueuil, d'avoir eu des relations sexuelles non protégées avec des femmes alors qu'il se savait porteur d'une infection transmise sexuellement, soit le VIH.
Selon ce qui a été mis en preuve à ce stade-ci, l'accusé se servait de sites de rencontre afin de rencontrer ses victimes. Il affirmait qu'il était « clean » et insistait pour avoir des relations sexuelles non protégées. Plusieurs des 13 plaignantes auraient contracté le VIH à la suite de ces relations.
Père de quatre enfants, Tshibamba Muntu serait porteur du VIH depuis 2001.