La Ville cherche des solutions pour réduire la vitesse à la hauteur de la rue Albert-Dion, sur le boulevard Bourque.
La Ville cherche des solutions pour réduire la vitesse à la hauteur de la rue Albert-Dion, sur le boulevard Bourque.

Trop de vitesse devant l’école Notre-Dame-de-Liesse

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
La Ville de Sherbrooke cherche une solution à la vitesse excessive à l’approche de l’école Notre-Dame-de-Liesse, sur le boulevard Bourque, dans le district du Lac-Magog. Elle lance donc une étude en collaboration avec le ministère des Transports du Québec (MTQ) et envisage notamment une reconfiguration de la route à la hauteur de la rue Albert-Dion.

La vitesse permise sur le boulevard Bourque devant l’école est de 50 km/h, mais les automobilistes peuvent atteindre 70 km/h avant et après la zone scolaire. 

En 2019, ce sont 452 constats d’infraction pour la vitesse qui ont été délivrés dans le secteur concerné. En 2020, en date du 27 février, on comptait déjà 96 constats pour la vitesse. 

« La direction de l’école Notre-Dame-de-Liesse a aussi confirmé cette problématique, et ce, notamment lors des heures de classe alors que la vitesse est réduite à 50 km/h », lit-on dans les documents municipaux. 

Le conseiller du district, Pierre Tremblay, a indiqué qu’il s’agissait d’une preuve que les services policiers étaient présents dans le secteur. 

« Nos services sont sur les planches à dessin », a-t-il assuré. 

Les Services des infrastructures urbaines et de la planification et de la gestion du territoire de la Ville de Sherbrooke ont réalisé des études préliminaires et doivent maintenant chercher des solutions avec le MTQ. Une approbation de la Ville était nécessaire pour que le MTQ poursuive les analyses. 

Pierre Tremblay

On précise par ailleurs que l’intersection avec la rue Albert-Dion a été identifiée pour marquer l’entrée de la ville et pour réduire la vitesse des automobilistes. « Un aménagement comportant une géométrie routière différente pourrait à la fois permettre de réduire la vitesse tout en marquant l’entrée de ville en milieu urbanisé. »

La présidente du comité de la sécurité publique, Danielle Berthold, a rappelé qu’il faut être patient quand l’expertise est partagée entre la Ville et le MTQ, comme c’est le cas à l’intersection de la route 220 et du chemin Rhéaume, dans Saint-Élie. « Il faut arriver à trouver un compromis. On s’occupe du dossier. S’il y a un problème, c’est qu’il y a une solution. »