Serge Gaudet a reconnu, mercredi, son implication dans une trentaine d’introductions par effraction dans des maisons d’habitation et des remises situées principalement dans le quartier centre-Sud à Sherbrooke.

Trois ans de prison pour un voleur de carrière

Un voleur de carrière a été condamné à trois ans et deux mois de prison au palais de justice de Sherbrooke.

Serge Gaudet a reconnu, mercredi, son implication dans une trentaine d’introductions par effraction dans des maisons d’habitation et des remises situées principalement dans le quartier centre — Sud à Sherbrooke.

À lire aussi: Un consommateur de drogue accusé de 27 introductions en un mois

« J’examine vos antécédents qui sont en semblable matière. Vous avez des peines variant de neuf à vingt-deux mois de prison. La peine suggérée aujourd’hui n’est pas déraisonnable. Je veux vous prévenir que si vous revenez pour des infractions semblables, vous risquez une très longue peine de détention », a expliqué le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec en imposant la peine de 38 mois de prison.

La suggestion commune présentée par l’avocat de la défense Me Patrick Fréchette et la procureure aux poursuites criminelles Me Véronique Gauthier prévoit que la détention provisoire purgée par Gaudet soit retranchée.

L’homme de 55 ans devra donc passer encore 33 mois en détention.

Gaudet a reconnu une vague d’introductions par effraction commises entre le 16 septembre et le 19 octobre 2018.

Consommateur de stupéfiants, Gaudet était accusé de 27 chefs d’accusation en semblable matière. Une accusation de possession d’outil de cambriolage avait aussi été déposée contre lui.

Gaudet a sévi à divers endroits sur les rues Brooks, Wellington Nord, Gordon, du Conseil, Laurier, 4e et 5e Avenue, Kennedy, Fabre, Marquette, Cathédrale, Goodhue, de La Fontaine, Moore, Carmen, Aberdeen, Gillespie, Ball et Olivier.

En flagrant délit

Gaudet a été arrêté à la suite d’une filature policière où il a été pris en flagrant délit de vol sur la rue Gillespie. L’accusé volait principalement des ordinateurs, des appareils électroniques et des bijoux pour les revendre afin de payer sa consommation de stupéfiants.

C’est la plainte d’une victime qui avait été volée deux fois en moins de dix jours combinés à une information anonyme qui aurait permis d’entreprendre une enquête contre Gaudet.

Gaudet a été pris en flagrant délit le 19 octobre 2018 sur la rue Gillespie. Il est détenu depuis ce moment.

Le voleur agissait toujours de la même façon en entrant par une fenêtre et en ressortant par la porte. Il a effectué les vols dans le même secteur principalement le matin.

Plusieurs des accusations ont été portées pour des actes similaires.

« La tenue d’un procès aurait été fastidieuse étant donné que ce type d’accusation demande une signature particulière », explique Me Fréchette.

Lors des multiples gestes, Serge Gaudet a causé des dommages d’environ 1400 $ et il a volé plus de 28 000 $ de divers objets.

Gaudet possède de nombreux antécédents judiciaires, dont plusieurs en semblable matière. Des peines de neuf à vingt-deux mois de prison lui ont été imposées par le passé.

Des victimes réclament des montants perdus totalisant près de 10 000 $.

« Il serait illusoire de penser que M. Gaudet puisse dédommager les victimes d’une façon quelconque », signale Me Fréchette.