L’avocate de la défense Me Kim Dingman.

Trente mois de prison pour un trafiquant

Israël Cyr passera une longue période en détention.

Une peine de 30 mois lui a été imposée, mardi au palais de justice de Sherbrooke, mais il devra purger encore 26 mois une fois la détention provisoire retranchée.

À peine libéré de prison, Cyr avait été arrêté en possession d’une importante quantité de stupéfiants en novembre 2017.

L’individu de 40 ans a plaidé coupable à des accusations de possession de stupéfiants dans le but de trafic et de bris de probation en août 2017, et de possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic, entrave au travail des policiers ainsi que divers bris de probation en novembre 2017.

« J’aurais aimé avoir deux ans à partir de ce jour parce que je fais de gros efforts. Je veux m’en sortir. J’ai fait deux diplômes à l’école et j’ai une bonne conduite », a plaidé Cyr devant le juge.

Malgré cela, le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a entériné la suggestion commune de Me Kim Dingman en défense et de la procureure aux poursuites criminelles Me Laïla Belgharras.

« Espérons qu’au cours de votre peine de détention, vous allez saisir cette chance de mettre fin à votre consommation de stupéfiants. Le problème de votre dossier demeure les antécédents judiciaires, la quantité et la nature de la drogue saisie. Peut-être qu’à vos yeux la peine est sévère, mais elle ne l’est pas étant donné la jurisprudence en fonction de vos antécédents judiciaires », a expliqué le juge Chapdelaine à l’accusé.

Cyr a été arrêté alors qu’il transportait une « pharmacie » de stupéfiants et de médicaments dans son sac à dos.

C’est une chicane avec sa conjointe qui a incité les patrouilleurs du Service de police de Sherbrooke à se rendre chez lui en novembre 2017.

À la suite de l’appel d’un voisin excédé par les cris, les policiers ont interpellé Cyr. Étant donné que ce dernier sentait l’alcool et qu’il avait une condition de ne pas en consommer, les patrouilleurs lui ont demandé de se rendre au poste de police.

Israël Cyr a alors insisté pour remettre le sac à dos qu’il portait à sa conjointe. Son insistance l’a cependant trahi parce qu’elle a attiré l’attention des policiers sur le sac.

Lors de la fouille, les policiers ont découvert une quantité de pilules de toutes sortes.

Plus de 460 comprimés de speed ainsi qu’une centaine de comprimés et gélules de médicaments sous ordonnance, mais sans ordonnance, 9,5 grammes de cannabis, du poivre de Cayenne et trois cellulaires ont été saisis.

Pour le dossier du mois d’août 2017, il a été surpris dans un stationnement avec des gens qui possèdent des antécédents judiciaires. À la fouille, les policiers avaient trouvé des stupéfiants sur lui.

L’individu de 40 ans possède des antécédents judiciaires en matière de stupéfiants.

Le tribunal avait refusé de le remettre en liberté.