Travaux communautaires pour avoir tiré avec une carabine à plomb

Coupable d’avoir tiré avec une carabine à plomb sur des voitures et un passant sur la rue King Ouest à Sherbrooke en novembre 2017 à Sherbrooke, Michel Prévost-Bélisle devra effectuer le maximum de travaux communautaires prévus par la loi.

L’individu a été condamné, mardi, à une probation de trois ans lors de laquelle il devra effectuer 240 heures de travaux communautaires par la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec.

La suggestion commune des avocats prévoit un suivi probatoire de dix-huit et l’interdiction de posséder des armes à feu pour trois ans.

En mai dernier, il a plaidé coupable à des accusations d’avoir eu en sa possession une arme dans un dessein dangereux pour la paix publique le 11 novembre 2017.

Il a aussi reconnu avoir commis une nuisance publique mettant la sécurité publique en péril et d’avoir utilisé une carabine à air comprimé de façon négligente. 

Des citoyens avaient reçu des balles de plomb sur leur véhicule et un passant en avait reçu sur lui. L’événement a eu lieu à la hauteur du 2600 de la rue King Ouest, soit dans le secteur du concessionnaire Sherbrooke Honda. Il visait des voitures d’une fenêtre de son logement.

Le Service de police de Sherbrooke avait encerclé le logement de Michel Prévost-Bélisle. 

L’avocat de la défense Me Patrick Fréchette avait expliqué au tribunal que le jeune homme présentait d’importants problèmes de consommation de stupéfiants lors des événements.

Michel Prévost-Bélisle a fait un suivi rigoureux au CRDE.