Trahi par son téléphone intelligent: Doyon plaide coupable

Daniel Doyon de Weedon bénéficie d'un sursis de quelques semaines avant de prendre le chemin de la prison.

Doyon a plaidé coupable, lundi, à des accusations en lien avec la pornographie juvénile devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

Il s'agit d'accusations de possession et d'accession à de la pornographie juvénile.

C'est en vendant son téléphone intelligent à un prêteur sur gages que Doyon s'est trahi. Il n'avait pas effacé les fichiers illégaux ce qui a permis de porter plainte contre lui.

Daniel Doyon avait subi une évaluation psychiatrique à la suite de sa mise en accusation en octobre 2016.

L'avocat de Doyon, Me Christian Raymond, et la procureure aux poursuites criminelles, Me Joanny Saint-Pierre, ont remis le dossier au 18 avril pour l'imposition de la peine.

L'accusation de possession de pornographie juvénile est passible d'une peine minimale de prison.