Tommy Gauthier

Tommy Gauthier trahi par son ADN

Les prélèvements génétiques ordonnés par le tribunal à la suite de condamnations criminelles permettent parfois de résoudre des crimes irrésolus.

Tommy Gauthier de Granby l’a vécu, mercredi, au palais de justice de Sherbrooke alors qu’il a dû répondre d’un crime antérieur à celui pour lequel il se trouve en libération conditionnelle.

Gauthier a été condamné en août 2017 à cinq ans de prison dans l’affaire de vol qualifié en utilisant une arme à feu chez métaux Doucet du chemin Bibeau en juin 2017.

L’ADN qu’il a fourni aux autorités a permis de le relier à une introduction par effraction qui avait été commise en décembre 2016 à Bonsecours.

À ce moment, il s’est introduit par effraction dans une résidence à Bonsecours et y a fait un méfait sur un véhicule.

En compagnie de Jessy Larose, sa conjointe de l’époque, ils se sont introduits dans la résidence pour y voler des outils pour une valeur 11 230 $. Ils ont aussi tenté de voler le véhicule en tentant de camoufler le lettrage.

Gauthier se trouve en libération conditionnelle depuis deux mois pour le vol qualifié de juin 2017

« Ça se passe bien. Il travaille. Les rapports sont positifs », a signalé au tribunal son avocate Me Mélissa Gilbert.

Étant donné que les accusations ont été portées à la suite de la condamnation pour les évènements de juin 2017, les avocates au dossier Me Mélissa Gilbert et la procureure aux poursuites criminelles Me Laïla Belgharras se sont entendues sur une suggestion commune de peine.

« Si le dossier avait été traité en même temps que les autres, la peine n’aurait pas été changée », explique la procureure aux poursuites criminelles.

Une sentence suspendue avec une probation de 12 mois a été imposée à Gauthier par la juge Ann-Mary Beauchemin de la Cour du Québec.

Même si la juge a soulevé la possibilité que Gauthier puisse rembourser une partie de la franchise des assurances des victimes, elle a suivi la suggestion commune.

« Je vais suivre la suggestion commune des procureurs même si elle est clémente. Vous auriez pu à l’époque vous incriminer et éviter de vous faire accuser lorsque vous sortez de prison. C’est une preuve scientifique qui vous lie à ce vol. Vous n’avez pas d’autres démêlés judiciaires depuis votre sortie de prison », a expliqué la juge Beauchemin.

Lors des évènements du 1er juin 2017, Kevin Johnson et Tommy Gauthier se sont présentés au commerce du chemin Bibeau à la fin des heures d’ouverture.

Ils ont tiré un coup de feu et se sont emparés d’un butin de plus de 70 000 $.

Le scénario criminel a cependant été élucidé.

Johnson et Gauthier ont été condamnés à six ans de prison dans cette affaire.

Jessy Larose, qui attendait à quelques kilomètres du chemin Bibeau où le vol avec une arme prohibée a été commis, a été condamnée à une peine de prison dans la collectivité.

Un dernier accusé dans cette affaire de vol qualifié chez Métaux Doucet, Jean-Charles Reeves, subira son procès devant jury en juin 2020.