Tentative de vol chez Toyota Magog : 30 mois de prison pour un récidiviste

Un incorrigible de la récidive en matière de conduite pendant une interdiction, Derek Paquette-Meikle, a été condamné à une lourde peine de prison.
Cet individu de 28 ans a aussi reconnu ses torts dans la tentative de vol chez Toyota Magog en novembre 2016.
En fait, Derek Paquette-Meikle a plaidé coupable à une douzaine d'accusations.
Il a reconnu une fraude et l'utilisation de faux documents au Costco en janvier 2016. En septembre de la même année, il a été arrêté pour recel d'un véhicule à Cowansville.
Au fil des mois en 2016, il a été intercepté à trois reprises au volant d'un véhicule alors qu'il était sous le coup d'une interdiction de conduire.
En 2013, une interdiction de conduire pour trois ans lui avait été imposée pour une affaire de conduite dangereuse et conduite avec les capacités affaiblies.
Ce sont les événements de novembre 2016 qui l'ont mené en thérapie puis derrière les barreaux.
Derek Paquette-Meikle a été arrêté en compagnie de quatre individus dans le secteur du concessionnaire Toyota Magog.
Les patrouilleurs de la Régie de police Memphrémagog ont suivi les traces dans la neige après l'interception des suspects pour arriver jusqu'au concessionnaire automobile.
Des outils de cambriolage et des instruments servant au vol de véhicules ont été saisis. Des traces de cette tentative de vol ont été trouvées dans un véhicule du concessionnaire.
Libéré sous la condition de suivre une thérapie, Derek Paquette-Meikle a avoué avoir consommé du GHB à l'intérieur à cet endroit.
Il a alors été expulsé puis incarcéré.
Devant le juge Conrad Chapdelaine, jeudi, il a plaidé coupable à tous ses dossiers.
Son avocat Me Jean-Guillaume Blanchette et la procureure aux poursuites criminelles Me Laila Belgharras ont présenté une suggestion commune de 30 mois de détention.
Interpellé par le juge sur ses projets à sa sortie de prison, l'individu de 28 ans a mentionné vouloir retourner à l'école et « se reprendre en main » pour son enfant de sept mois.
« Je trouve malheureux que vous n'ayez pas saisi la chance de suivre cette thérapie. Vos infractions criminelles se succèdent depuis 2008. Si ça continue comme ça, vous risquez de finir votre vie au pénitencier », a prévenu le juge à l'intention de Derek Paquette-Meikle.