Sorti de prison depuis à peine cinq mois, Israël Cyr de Sherbrooke est contraint d’y rester à la suite des accusations de possession de stupéfiants dans le but de trafic déposées contre lui.

Stupéfiants: Israël Cyr contraint de rester en détention

Sorti de prison depuis à peine cinq mois, Israël Cyr de Sherbrooke est contraint d’y rester à la suite des accusations de possession de stupéfiants dans le but de trafic déposées contre lui.

La juge Claire Desgens de la Cour du Québec a refusé de le remettre en liberté sous conditions.

Cyr a été arrêté le 5 novembre dernier alors qu’il transportait une « pharmacie » de stupéfiants et de médicaments dans son sac à dos.

C’est une chicane avec sa conjointe qui a incité les patrouilleurs du Service de police de Sherbrooke à se rendre chez lui.

À la suite de l’appel d’un voisin excédé par les cris, les policiers ont interpellé Cyr. Étant donné que ce dernier sentait l’alcool et qu’il avait une condition de ne pas en consommer, les patrouilleurs lui ont demandé de se rendre au poste de police.

Dans son sac à dos

Israël Cyr a alors insisté pour remettre le sac à dos qu’il portait à sa conjointe. Son insistance l’a cependant trahi parce qu’elle a attiré l’attention des policiers sur le sac.

Lors de la fouille, les policiers ont découvert une quantité de pilules de toutes sortes.

Plus de 460 comprimés de speed ainsi qu’une centaine de comprimés et gélules de médicaments sous ordonnance, mais sans ordonnance, ont été saisis.

Israël Cyr a comparu détenu.

Il offrait 1000 $ en caution et de se rendre en thérapie dans le cadre de son enquête sur remise en liberté. Mais la juge a refusé de le remettre en liberté.

L’individu de 40 ans possède des antécédents judiciaires en matière de stupéfiants.

En février dernier, il a été condamné à 18 mois de prison dans une affaire de trafic de speed. Il lui restait alors six mois à purger à sa peine totale.

Il avait plaidé coupable au trafic et à la possession dans le but de trafic de 282 comprimés de speed.

C’est le Service de police de Sherbrooke qui avait procédé à son arrestation, en juin 2016, à la sortie d’un hôtel de Sherbrooke. Il était sur le point de rencontrer un acheteur lorsque les policiers ont procédé à son arrestation.

C’est Me Kim Dingman qui assure la défense d’Israël Cyr, alors que Me Laïla Belgharras a autorisé les accusations contre Israël Cyr dans les nouveaux dossiers.

Son dossier reviendra au tribunal le 11 décembre.

Agression à la bibliothèque Éva-Senécal : le SPS relance son enquête

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) relance son enquête dans le but d’identifier un homme soupçonné d’avoir commis des attouchements sexuels sur un jeune homme autiste dans la salle de toilette de la bibliothèque Éva-Senécal, l’été dernier.

« Nous relaçons l’enquête, car lors du premier appel au public nous n’avons pas reçu d’information qui nous a permis de la faire avancer », explique Martin Carrier.

« Il avait été fait le 25 juillet dernier, durant les vacances, lorsque les gens sont moins à l’affut de l’actualité. Habituellement nous recevons quelques informations qui permettent de faire avancer l’enquête. »

On peut facilement observer le suspect en question dans une vidéo diffusée par le SPS.

Rappelons que cet événement troublant est survenu le 25 juillet vers 13 h. Le suspect aurait empoigné les parties génitales de l’adolescent qui se trouvait aux toilettes.

Le suspect d’environ 60 ans s’est présenté à la bibliothèque et a quitté immédiatement après avoir commis ces gestes.

La victime a immédiatement avisé les personnes responsables de son groupe qui ont porté plainte.

L’été dernier, le SPS a publié des photos du suspect qui mesure environ cinq pieds, dix pouces et qui a les cheveux gris-blanc. Ce dernier portait des verres fumés, un pantalon gris ainsi qu’un chandail à manches longues mauve. L’homme ne serait pas un client régulier de la bibliothèque.

Toute information concernant cette affaire peut être communiquée au SPS au 819 821-5544 ou à Échec au crime au 1 800 711-1800.