Le secteur où Maykel Anturi Pena s’est noyé jeudi n’est jamais surveillé par un sauveteur. Le jeune homme n’était toutefois pas là pour se baigner, selon les informations obtenues.

Sortie tragique entre amis à Orford

Une sortie à la plage entre amis a tourné au drame, jeudi en début de soirée, lorsqu'un jeune homme de 24 ans habitant le secteur de Granby, Maykel Anturi Pena, s'est noyé dans les eaux du lac Fraser, à Orford. Grand amateur de soccer, Maykel Anturi Pena jouait au ballon avec trois amis en bordure du lac Fraser, à l’intérieur du parc national du Mont-Orford, peu de temps avant le drame. Puis, soudainement, le ballon a été projeté dans l’eau accidentellement.

« Le ballon n’était pas très loin du bord, révèle Andres Correa, qui était sur place en compagnie de la victime jeudi. Il a voulu aller le chercher et ça s’est mal passé. »

Selon ce que raconte Andres Correa, le ballon a commencé à s’éloigner rapidement de la rive quand Maykel Anturi Pena a tenté de le récupérer, probablement en raison de forts vents. « Maykel a essayé de le rejoindre et, au plus loin, il était rendu à environ 20 ou 25 mètres du bord. Ce n’était pas un très bon nageur et il n’arrivait plus à avancer. Il s’est mis à paniquer. Il criait », confie cet ami de la victime, encore sous le choc.

Les trois amis de la victime ont cherché à lui porter secours, mais aucun d’eux n’était un très bon nageur. Ils se sont approchés de leur camarade, dans l’eau, sans être capables de véritablement lui prêter main-forte.

« J’ai tenu sa main à un moment lorsque je suis allé pour l’aider, mais j’étais en train de me noyer moi-même, raconte Andres Correa. Ça a été la même chose pour mes deux amis. On a été obligés de revenir au bord. Je n’aurais jamais cru qu’une chose semblable était possible. »

Porte-parole de la Régie de police de Memphrémagog, Mickaël Laroche confirme la version de l’accident avancée par Andres Correa. « Il n’a pas été en mesure de regagner la berge. On a tenté de lui porter secours, mais sans succès », indique-t-il.

Le drame est survenu vers 18 h jeudi. Les plongeurs dépêchés par la Sûreté du Québec ont commencé à chercher le corps de la victime vers 7 h 30 vendredi. Puis, vers 9 h, ils l’ont découvert à approximativement 20 mètres de la rive et à une profondeur de 5 mètres.

Maykel Anturi Pena s’est noyé dans les eaux du lac Fraser, à Orford, jeudi en début de soirée.

Bien que tout laisse croire qu’il s’agit d’une noyade purement accidentelle, un coroner se penchera sur la tragédie afin de déterminer avec plus de précision les circonstances qui ont mené au décès.

Les proches sous le choc
Vendredi matin, des parents et amis de Maykel Anturi Pena étaient présents à l’endroit où le drame s’est déroulé. L’émotion évidemment était vive chez plusieurs d’entre eux.

« Je travaillais quand on m’a informé de cette nouvelle, a noté Florcely Pena, la mère du jeune homme, qui était le fils cadet d’une famille de trois garçons. On ne croit pas à ça au début. C’est difficile. »

L’un des frères du disparu, Andres, a pour sa part souligné que Maykel savait profiter de la vie. « C’était une personne qui aimait la vie et s’amuser. Il voulait devenir professeur d’éducation physique et étudiait pour ça », a-t-il mentionné.

Luisa Tarazona, une amie de la victime, a d’ailleurs affirmé qu’il faisait preuve de sérieux à titre d’étudiant. « Il étudiait fort pour réussir. C’était quelqu’un de persévérant et il avait de l’ambition, ce qui est un peu normal, car nous, les immigrants, on vient justement au Québec pour améliorer notre sort. C’est triste et vraiment dommage comme événement », a-t-elle lancé.

D’autre part, Mme Tarazona a confié que de nombreux jeunes adultes de la région de Granby connaissent et fréquentent la plage où la tragédie s’est produite, laquelle n’est jamais surveillée par des sauveteurs.

À cette période-ci de l’année, aucun service n’est offert dans le secteur du lac Fraser, à l’intérieur du parc du Mont-Orford. Une barrière, à l’entrée nord de l’aire protégée, empêche même les véhicules d’accéder au lac en dehors de la période estivale.

Vendredi matin, des parents et amis de Maykel Anturi Pena étaient présents à l’endroit où le drame s’est déroulé. L’émotion évidemment était vive chez plusieurs d’entre eux.

Évitant d’adresser des reproches à quiconque, Mickaël Laroche a néanmoins rappelé qu’il importe de faire preuve de prudence en bordure des lacs et rivières. « Ils ne venaient pas pour se baigner dans ce cas-ci. Mais il reste qu’il faut être vigilant sur le bord des plans d’eau. La belle saison arrive et c’est important de ne pas oublier le danger qui existe. »

Notons en terminant qu’une campagne de sociofinancement a été lancée pour venir en aide à la famille du disparu. L’objectif est d’amasser 10 000 $ pour payer les frais qui seront liés aux funérailles. On peut participer en se rendant sur le site de Onedollargift.