Six mois de prison pour une fraudeuse récidiviste

Une récidiviste en matière de fraude se retrouve derrière les barreaux pour les six prochains mois.

Julie Turcotte du Canton de Hatley a reconnu des accusations de fraude à la banque de la Nouvelle-Écosse ainsi qu'à l'endroit du Regroupement des étudiants chercheurs en médecine de l'Université de Sherbrooke (RECMUS).

La femme maintenant âgée de 43 ans agissait comme vice-présidente de cette association étudiante lorsqu'elle a profité de ses fonctions pour effectuer une fraude de 5400 $ et un vol de 1488 $.

Entre octobre 2015 et janvier 2016, elle a effectué des virements dans son compte de banque personnel et fait des chèques à son nom. Elle justifiait les retraits par de faux fournisseurs.

En septembre et octobre 2015, elle a mis dans ses poches l'argent provenant de la vente d'objets promotionnels de la RECMUS ainsi que la consigne des bouteilles provenant des partys où elle occupait des fonctions sur l'exécutif.

En imposant la peine de six mois de prison, le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec lui a imposé de rembourser la somme de 6888 $ qu'elle avait prise au RECMUS.

La peine de six mois qualifiée de « très clémente » par le juge Chapdelaine tient aussi compte de la fraude commise à la banque de la Nouvelle-Écosse en janvier 2015.

Avant de prendre le chemin de la prison, la femme de 43 ans a exprimé ses remords au tribunal. Elle a assuré le tribunal qu'elle tenterait de rembourser la somme volée à la mesure de ses moyens.

Son avocate Me Audrey Parizeau de l'aide juridique a mentionné au tribunal que ces crimes ont été commis alors que Julie Turcotte rencontrait des difficultés financières. Ancienne toxicomane, elle a fait une rechute durant cette période où son colocataire avait quitté un logement qui coûtait trop cher pour ses moyens.

La suggestion commune de Me Parizeau et du procureur aux poursuites criminelles Me Claude Robitaille prévoit une probation de deux ans, dont une année avec suivi.