Mamadou Saliou Diallo à son passage au palais de justice de Granby en septembre 2019.

Six mois de prison pour un passeur

Un Montréalais trouvé coupable d’avoir utilisé le passeport d’un autre homme pour faire passer illégalement des immigrants à la frontière canado-américaine a reçu sa sentence, lundi.

Le tribunal a condamné Mamadou Saliou Diallo à six mois de prison, suivis d’une probation de deux ans, pour ses infractions commises de 2016 à 2018. 

Durant cette période, M. Saliou Diallo a aidé au moins neuf personnes à entrer au Canada à bord de sa voiture et en utilisant le même passeport. 

Celui-ci appartenait à Madina Barry, qui a lui aussi reconnu sa culpabilité et hérité en décembre d’une peine d’un mois de prison pour avoir vendu ce document et avoir encouragé d’autres personnes à l’utiliser. 

Le pot aux roses avait été découvert lorsqu’un agent du poste frontalier de Saint-Armand a remarqué qu’un voyageur ne ressemblait pas exactement à la photo de son passeport.

À LIRE AUSSI: Deux passeurs de migrants plaident coupables

 M. Diallo était accusé d’avoir encouragé des gens à faire des présentations erronées aux douanes, d’avoir fait le commerce d’un passeport et d’avoir utilisé un passeport volé, en infraction de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés.