Kevin Johnson

Six ans pour un vol organisé

Deux hommes qui se présentent dans une entreprise à la fermeture, tirent un coup de feu et s’emparent d’un butin de plus de 70 000 $ avec la complicité d’un employé.

Le scénario criminel orchestré par Tommy Gauthier et Kevin Johnson avec vraisemblablement la complicité d’un employé de Métaux Doucet d’Ascot Corner a cependant été élucidé.

Les deux individus qui ont commis le vol se retrouvent maintenant derrière les barreaux pour une longue période.

Kevin Johnson a reconnu, jeudi au palais de justice de Sherbrooke, avoir fait partie de ce trio qui a orchestré le vol de 70 000 $ chez Métaux Doucet le 1er juin 2017.

Détenu depuis la mi-juin, l’individu de 38 ans de Cowansville a été condamné à passer les six prochaines années au pénitencier, une peine à laquelle le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a retranché la détention provisoire.

Johnson a reconnu de multiples accusations dont le vol, le complot pour vol et d’avoir déchargé une arme à autorisation restreinte.

Père de trois jeunes enfants, Johnson possède de nombreux antécédents en matière de vol notamment pour payer des stupéfiants dont il est dépendant.

« Je ne suis pas bien avec ce que j’ai fait. Je m’en excuse vraiment. Je veux régler mon problème de drogue », a soutenu Johnson avant de recevoir sa peine suggérée par la procureure aux poursuites criminelles Me Laïla Belgharras et de l’avocat de la défense Me Jocelyn Grenon.

Vol planifié

Johnson et Gauthier s’étaient rencontrés à quelques reprises en mai dernier pour planifier le vol commis en juin. Selon la version donnée aux policiers, ils auraient pris contact avec Jean-Charles Reeves, aussi accusé dans cette affaire, pour s’emparer du contenu du coffre-fort de l’entreprise spécialisée dans l’achat et la vente de métaux recyclés.

« Jean-Charles Reeves était au courant du moment où il y aurait une grosse somme d’argent dans le coffre-fort de l’entreprise », explique Me Belgharras.

Le 1er juin 2017 en fin d’après-midi, Johnson et Gauthier se sont présenté chez Métaux Doucet et ils ont mis leur plan à exécution.

Reeves aurait envoyé un message texte « Go » aux deux complices.

Gauthier et Johnson ont mis une cagoule et ont réalisé le vol.

Ils s’étaient entendus pour que des coups de feu soient tirés « pour que ça ait l’air plus vrai ». Tout a été filmé sur les bandes vidéo de l’entreprise.

Après avoir obtenu le butin, Kevin Johnson et Tommy Gauthier ont pris la fuite vers le lieu de rencontre avec Jessie Larose, la conjointe de Gauthier à cette époque, au bar le Broadway d’Ascot Corner sur la route 112.

Les participants à ce vol s’étaient entendus pour se diviser le butin qui a rapidement été dépensé. Un montant de 23 000 $ reste cependant à être identifié.

Jessica Larose, qui attendait à quelques kilomètres du chemin Bibeau où le vol avec une arme prohibée a été commis, a aussi réglé ses comptes avec la justice.

Elle a plaidé coupable au vol du 1er juin dernier, à l’entrave au travail des policiers pour avoir rapporté son véhicule volé pour fausser les pistes des policiers ainsi que des fraudes avec des cartes de crédit volés en mai 2017.

C’est ce faux vol de véhicule qui a mis les enquêteurs sur la trace des auteurs de ce vol.

La jeune femme de 20 ans sans antécédent judiciaire était vraisemblablement sous la mauvaise influence de Gauthier lors des événements.

Jean-Charles Reeves, dont le dossier reviendra devant la tribunal en novembre, aurait été contraint de participer au vol du coffre-fort.