Me Sophie Gagnon, directrice générale de Juripop,
Me Sophie Gagnon, directrice générale de Juripop,

Services juridiques gratuits pour les victimes de violence sexuelle ou de harcèlement au travail

Des services juridiques gratuits seront offerts aux victimes de violence sexuelle ou de harcèlement au travail.

Les personnes vivant ces problématiques ou celles qui en sont témoins disposeront maintenant d’un outil simple pour y voir plus clair et dénoncer.

« Les victimes de violence sexuelle et de harcèlement au travail avaient de la difficulté à démystifier leurs droits et les différents recours possibles. Il y avait un réel besoin de créer un endroit où une victime pourrait être informée de l’ensemble de ses droits et être conseillée. Ce service a été mis en place à la suite des failles identifiées à la suite du mouvement #moiaussi », explique en entrevue à La Tribune la directrice générale de Juripop, Me Sophie Gagnon.

C’est par l’entremise de Juripop que les avocats offriront gratuitement les conseils et le soutien aux personnes qui le demandent. 

« Nous avons recruté 90 avocats dans divers domaines à travers le Québec qui pourront répondre aux personnes qui en font la demande. Il y a des avocats présentant différents profils dans toutes les régions qui pourront rencontrer les personnes en personne, au téléphone ou par visioconférence », mentionne Me Gagnon.

À un seul endroit, des conseils complets en droit civil, en droit du travail, en droit familial, en droits de la personne, en droit de l’immigration et en droit criminel seront offerts. En Estrie, ce sont cinq avocats qui ont répondu à l’appel.

Seuls les frais de représentation devant les tribunaux ne sont pas couverts par ce service.

« Outre la poursuite civile, tous les autres recours sont assumés par l’État. Dans le cas d’une plainte criminelle, ce sont les services de police qui font enquête et par la suite c’est le directeur des poursuites criminelles et pénales qui entame le recours », mentionne Me Sophie Gagnon.

Les services juridiques déployés par Juripop viendront compléter l’accompagnement psychosocial et judiciaire qui est offert par nombre de services d’aide spécialisés de première ligne à travers le Québec depuis plusieurs décennies. 

Juripop collabore activement avec plusieurs de ces organismes afin d’assurer la sécurité des victimes et des survivantes et d’offrir une réponse complémentaire et multidisciplinaire à leurs besoins, dont le Réseau des CAVAC et les CALACS. 

« Ce service ne viendra pas prendre la place d’aucun organisme. Ce sont des services complémentaires, car seuls les avocats sont autorisés à donner des conseils juridiques », signale Me Sophie Gagnon.

Ces services juridiques gratuits sont rendus possibles grâce à des subventions gouvernementales. Les services en violence sexuelle sont financés à la hauteur de 2,6 millions $ par le ministère de la Justice du Québec alors que les services en harcèlement au travail sont financés par Justice Canada à la hauteur de 2 millions $. 

« Nous allons travailler à ce que ces subventions soient reconduites à la fin des programmes », assure Me Sophie Gagnon de Juripop.

Il est possible d’obtenir ces services par téléphone, en composant le 1 (844) 447-4767, ou en ligne, en se rendant au www.juripop.org ou en écrivant à accueil@juripop.org.