Une perquisition a eu lieu au domicile de Nicolas Lapointe sur la rue Élaine C. Poirier.

Sept individus arrêtés pour trafic de cocaïne

Sept individus, dont plusieurs sans antécédents judiciaires, se retrouvent entre les mains de la justice à la suite de perquisitions effectuées, mercredi, à Sherbrooke, Montréal et dans le Canton de Hatley.

La tête dirigeante alléguée de ce réseau de trafiquant de cocaïne, Nicolas Bergeron, 26 ans de Sherbrooke, a été arrêté à son domicile de la rue de La Dauversière.

Il a été accusé de possession de cocaïne et de méthamphétamine dans le but d’en faire le trafic ainsi que de recel de plus de 5000 $ devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

Félix Brouillet-Nadeau et Nicolas Lapointe ont aussi été accusés dans cette affaire.

La procureure aux poursuites criminelles Me Émilie Baril-Côté s’est opposée à leur remise en liberté.

L’avocat de la défense Me Christian Raymond a fixé l’enquête sur remise en liberté des accusés détenus au 14 mai.

Un quatrième accusé, Ian Duval, a été remis en liberté sous conditions à la suite de sa comparution pour recel.

Il a versé 1000 $ pour garantir le respect de ses conditions soit notamment de ne pas communiquer avec les autres accusés dans cette affaire. Son dossier a été reporté au 10 juillet prochain.

Un homme de 48 ans et une femme de 33 ans du Canton de Hatley devraient comparaître jeudi au palais de justice de Sherbrooke.

Le septième suspect dans cette affaire, un individu de 28 ans, a été remis en liberté sous promesses de comparaître.

« Cellule indépendante »

Ils ont tous été arrêtés dans le cadre de la frappe policière qui a eu lieu tôt mercredi matin.

En plus de la rue de la Dauversière chez Bergeron, les policiers ont frappé sur les rues Élaine-C.-Poirier, de Gaspé et Mimi-Shea à Sherbrooke, sur la rue Des Ormeaux à Montréal et sur le chemin Smith dans le Canton de Hatley.

« C’est une cellule indépendante qui a été démantelée. Nous n’avons pas établi de lien formel avec le crime organisé », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

Une cinquantaine de policiers du Service de police de Sherbrooke et son Groupe d’intervention, du Service de police de la Ville de Montréal et de l’Escouade régionale mixte ont participé à cette opération d’envergure.

« Nous avons entrepris l’enquête il y a quelques mois. Plusieurs techniques ont été utilisées pour démanteler ce réseau qui livrait des stupéfiants à domicile », indique le porte-parole du SPS.

De la cocaïne, des pilules de méthamphétamine ainsi que de l’argent ont été saisis lors des sept perquisitions.

L’enquête et les interrogatoires se poursuivent.

« Il pourrait y avoir d’autres arrestations. Nous avons recueilli plusieurs éléments intéressants lors des perquisitions », signale Martin Carrier du SPS.

Le SPS fera le bilan des perquisitions, jeudi matin.