Un automobiliste qui roulait à contresens sur le boulevard Bourque a été intercepté par le Service de police de Sherbrooke alors qu’il présentait un taux d’alcoolémie dépassant quatre fois la limite permise par la loi.

Saoul et à contresens sur le boulevard Bourque

Un automobiliste qui roulait à contresens sur le boulevard Bourque a été intercepté par le Service de police de Sherbrooke alors qu’il présentait un taux d’alcoolémie dépassant quatre fois la limite permise par la loi.

L’individu de 41 ans était éméché à un point tel qu’il avait de la difficulté à se tenir debout une fois qu’il a quitté son véhicule.

« L’automobiliste a demandé aux policiers s’ils allaient le reconduire chez lui. Il était dans un état d’ébriété très avancé », signale le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

L’automobiliste a roulé sur quelques kilomètres à environ 30 km/h en direction de Deauville dans la voie en direction du centre-ville.

« Il a roulé à contresens de la rue Léger jusqu’à la hauteur du Pro-Gym. Il a croisé cinq ou six véhicules avant de circuler dans le terre-plein », mentionne le porte-parole du SPS.

Son véhicule a été saisi pour 30 jours.

Excès de vitesse : une amende de 3000 $ pour un chauffard

Une amende de près de 3000 $ a été remise à un jeune chauffard qui roulait à fond la caisse, soit 50 km/h de plus que la limite fixée à 90 km/h.

Vers 17 h mardi, un patrouilleur de la Sûreté du Québec (SQ) a capté un automobiliste de 19 ans qui filait sur la route 116, à Melbourne, soit à plus de 140 km/h, signale Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ en Estrie.

« Le contrevenant, plutôt que de s’immobiliser lorsque le policier a activé les gyrophares de l’autopatrouille, a poursuivi sa route en accélérant », dit-elle.

« Il a finalement été intercepté plus loin à Durham-Sud, alors qu’il s’est retrouvé coincé derrière un véhicule lourd. »

Le conducteur, un jeune homme de Wickham, a été mis en état d’arrestation pour conduite dangereuse et fuite. De plus, l’écervelé conduisait alors que son permis probatoire était sanctionné, ajoute Mme Guindon.

« Les policiers ont procédé à la saisie de son véhicule et plusieurs constats d’infraction lui ont été signifiés pour un total d’amende de près de 3000 $ et 31 points d’inaptitude. »

« Le jeune homme devra également se présenter au palais de justice à une date ultérieure pour être accusé de fuite et conduite dangereuse. »

Deux autres à Compton
De plus, la SQ a aussi eu à intercepter mercredi matin vers 6 h 30 un autre jeune automobiliste capté alors qu’il circulait à plus de 110 km/h dans la zone de 50, sur le chemin de la station, à Compton. Le contrevenant, un résident de Compton âgé de 19 ans, s’est vu émettre un constat d’infraction de 1223 $ et 14 points d’inaptitude.

Puis vers 11 h, un autre automobiliste a été capté circulant à haute vitesse, cette fois à plus de 115 km/h dans la zone de 50, sur le chemin Moe’s River. Le résident de Compton, âgé de 41 ans, a reçu un constat de 1298 $ et 14 points d’inaptitude pour cette infraction.  - Claude Plante

Samedi, une policière de la SQ a intercepté un homme âgé qui circulait en quadriporteur sur l’autoroute 55, à la hauteur de Magog.

Une policière intercepte un homme en quadriporteur sur la 55

Cette fois, ce n’est pas un grand excès de vitesse d’un chauffard sur l’autoroute. Il s’agit plutôt d’un excès de lenteur sur une voie rapide.

Samedi avant-midi, une policière du poste autoroutier de la Sûreté du Québec (SQ) a intercepté un homme âgé qui circulait en quadriporteur sur l’autoroute 55 en direction sud, à la hauteur de Magog.

«Apparemment l’octogénaire désirait se rendre à Lennoxville. Il circulait vers le sud, en bordure de l’autoroute», mentionne Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ en Estrie.

«La policière a escorté l’homme jusqu’à la sortie la plus près pour qu’il retourne chez lui, à Magog.»

L’homme a reçu un constat d’infraction de 63 $, en vertu du Code de la sécurité routière qui stipule que le conducteur d’une aide à la mobilité motorisé ne peut circuler sur un chemin à accès limité, ajoute Mme Guindon.  -  Claude PLante