Retour à la maison difficile en Estrie

La tempête de neige qui s'est abattue sur toute la côte Est jeudi a compliqué le retour à la maison des automobilistes estriens, jeudi soir, alors que les précipitations ont rendu les chaussées glissantes et enneigées partout en Estrie.

La situation a été particulièrement problématique au centre-ville de Sherbrooke alors qu'un second bris d'aqueduc est survenu en moins de quatre jours sur la rue Olivier. D'importantes quantités d'eau se sont alors déversées un peu partout dans les rues adjacentes du centre-ville. « En pleine heure de pointe, avec le trafic, ç'a été une soirée difficile au centre-ville de Sherbrooke », a mentionné le lieutenant Savard du Service de police de Sherbrooke.

Le pont Joffre ainsi que les rues Olivier, Alexandre et Galt Ouest ont été à éviter jusqu'à 21 h environ. Toutes les rues, à l'exception d'une portion de la rue Olivier, ont ensuite été rouvertes.

« Il n'y a eu que quelques petites sorties de route sur le territoire, vraiment rien de grave à signaler. On se serait attendus à plus », s'est réjouit le lieutenant Savard en fin de soirée.


Une voiture s'est retrouvée sur le toit jeudi après-midi dans le terre-plein de l'autoroute 10, entre Sherbrooke et Magog.

Du côté de la Sûreté du Québec, on signalait quelques sorties de route çà et là sur le territoire, mais pas d'accidents majeurs ni de blessés graves à signaler.

La sortie de route la plus importante a eu lieu sur l'autoroute 10 Est à la hauteur de la sortie Saint-Roch (sortie 133) vers 16 h. Une voiture s'est retrouvée sur le toit. Un long bouchon de circulation, qui s'étendait sur presque quatre kilomètres vers 17 h, s'est formé en direction de Sherbrooke alors que déneigeuses, dépanneuses et camionnettes du ministère du Transport s'affairaient à sortir l'automobile de sa fâcheuse position. 

Le conducteur a été conduit à l'hôpital par mesure préventive.

Au total, ce sont entre 15 et 20 cm qui étaient attendus entre jeudi midi et vendredi matin sur l'Estrie. La neige continuera de tomber vendredi toute la journée, mais de façon beaucoup plus modérée pour ne laisser que 2 cm supplémentaires sur le sol au courant de la journée. Toutefois, les températures seront à la baisse et pourraient atteindre -19 degrés Celsius en après-midi.

La neige a débuté jeudi avant-midi en Estrie.

Toute la côte Est affectée

Cette importante tempête hivernale n'est pas tombée que sur l'Estrie : elle a déferlé sur la côte est des États-Unis, jeudi, laissant des dizaines de centimètres de neige sur son passage, des Caroline jusqu'au Maine, et provoquant des rafales faisant chuter le mercure à des températures exceptionnellement froides.

Jusqu'à 45 centimètres de neige étaient attendus dans l'est de la Nouvelle-Angleterre. Des avertissements de blizzard étaient en vigueur, l'état d'urgence a été déclaré dans de nombreux secteurs et plusieurs établissements, dont des écoles et des édifices gouvernementaux, ont été fermés pendant la journée.

Les puissantes rafales ont causé des inondations entre le Massachusetts et le Maine, recouvrant les quais, les rues et s'infiltrant dans certains immeubles. La montée des eaux a confiné plusieurs personnes dans leur résidence ou leur voiture.

Plus de 100 000 résidences et commerces ont été privés d'électricité au cours de la tempête. Une centaine de centres pour se réchauffer ont été établis dans 34 villes du Connecticut.

On s'attend à ce que les vents des prochains jours fassent chuter la température sous les -40 degrés Celsius au cours de la fin de semaine.

L'est du Massachusetts et la plupart des secteurs du Rhode Island se préparaient à recevoir jusqu'à 45 centimètres de neige, à un rythme de 7 centimètres de l'heure.

La tempête a commencé il y a deux jours dans le golfe du Mexique, frappant de plein fouet la péninsule de la Floride, qui a dû fermer ses écoles et ses commerces.

Une équipe d'Asbestos

En début d'après-midi, quelque 17 000 Néo-Écossais étaient privés d'électricité. La Nova Scotia Power s'était préparée en conséquence, avec plus de 1000 travailleurs prêts à intervenir. Environ 115 travailleurs d'Hydro-Québec y ont aussi été envoyés en renfort.

Une équipe d’Hydro-Québec basée à Asbestos est partie pour la Nouvelle-Écosse pour aider au  rétablissement du courant là-bas.

L'aéroport international Stanfield d'Halifax a annulé plus de 50 vols. Le service des traversiers Marine Atlantic a fait de même avec toutes ses traversées entre la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve. Bay Ferries lui a emboîté le pas pour les traversées entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick.

Le départ du traversier de Souris, à l'Île-du-Prince-Édouard, vers les Îles-de-la-Madeleine, a été reporté au lendemain.

Ondes de tempête en vue

Environnement Canada a émis des avertissements d'onde de tempête pour plusieurs secteurs situés le long du fleuve Saint-Laurent, de Blanc-Sablon jusqu'à Québec, de même que pour la région d'Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Le risque de débordement côtier provient d'une combinaison de très forts vents et d'une période de marées à fortes amplitudes.

«Évidemment, chaque secteur obtiendra sa marée haute à une heure différente. Donc, ce serait important que les gens surveillent selon leur localité», avertit le météorologue Jean-Philippe Bégin.

En raison de l'onde de tempête, de la glace de mer pourrait envahir la côte, provoquer des inondations et endommager des infrastructures.

Intensité variable

La tempête, qui devait gagner en puissance en après-midi jeudi, continuera sa course vers le nord pour rejoindre le golfe du Saint-Laurent.

«Les conditions s'améliorent évidemment plus on s'éloigne de sa trajectoire. Je pense notamment au nord-ouest du Québec qui va être complètement épargné», a exposé M. Bégin en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne.

Si la grande région de Montréal n'y échappera pas pour sa part, elle ne recevra néanmoins que de 5 à 10 centimètres de neige - contre les 50 centimètres attendus sur la pointe de la Gaspésie.

La métropole ressent tout de même les effets de ces conditions météorologiques difficiles, alors que plus de 740 arrivées et départs vers la côte est ont été annulés jeudi à l'aéroport Montréal-Trudeau.

La conseillère aux affaires publiques d'Aéroports de Montréal, Marie-Claude Desgagnés, invite les voyageurs à confirmer l'heure de leur vol avant de se rendre à l'aéroport.