Détenu après avoir attaqué des employés du département de psychiatrie du CHUS, Jean-Paul Tuyisenge passera encore trois mois derrière les barreaux.

Quatre mois de prison pour une agression en psychiatrie

Détenu après avoir attaqué des employés du département de psychiatrie du CHUS, Jean-Paul Tuyisenge passera encore trois mois derrière les barreaux.

L’homme de 26 ans a reconnu des voies de fait pour avoir craché sur deux employés le 18 octobre ainsi que d’avoir asséné un coup de poing à un autre le 21 octobre dernier.

Devant la juge Claire Desgens de la Cour du Québec, il a enregistré des plaidoyers de culpabilité, lundi, au palais de justice de Sherbrooke.

L’avocat de la défense Me Patrick Fréchette a expliqué au tribunal que son client avait eu cette réaction violente parce qu’il refusait la médication qui lui était imposée.

La juge a entériné la suggestion commune de Me Fréchette et du procureur aux poursuites criminelles Me Claude Robitaille de quatre mois de prison à laquelle la détention provisoire d’un mois a été retranchée.

La juge a tenu compte du contexte dans lequel les gestes avaient été commis.

« Il voulait accepter l’aide du médecin, mais pas recevoir la médication », a expliqué au tribunal Me Fréchette.

Lors des gestes du 18 octobre, il avait craché sur les intervenants tout en tentant de les attaquer avec une brosse à dents. Placé en isolement, il avait récidivé trois jours plus tard à sa sortie de la salle de bains. Il avait alors frappé un employé du CHUS au visage lui infligeant des blessures qui avaient nécessité cinq points de suture.

En plus de la peine de détention, une probation de deux ans lui a été imposée dont une année avec suivi.

« Vous devrez suivre les traitements de votre médecin. Les recommandations sont faites pour votre bien en fonction que ce qu’elle juge approprié pour votre santé » a expliqué la juge Desgens.

À la suite de ces gestes de violence, un agent de sécurité du CHUS avait réclamé plus de ressources afin d’aider le personnel à faire leur travail, dont plus d’outils, plus de personnel et davantage de formation.