Les activités de la rentrée ont commencé sur le campus de l’Université de Sherbrooke. Le spectacle de la rentrée aura lieu le 29 août.

Quartier universitaire : du bruit qui fait craindre le pire pour la rentrée

Excédés par des voisins universitaires trop bruyants, des résidants de la rue Bachand craignent la rentrée scolaire.

Si une seule plainte de bruit a été enregistrée au Service de police de Sherbrooke pour des événements qui seraient survenus mardi soir, une résidante du secteur, Julie Bonneau, soutient que les situations problématiques surviennent régulièrement depuis la mi-juillet.

« Les partys se répètent deux à trois fois par semaine. Je réside sur la rue Bachand depuis 21 ans et c’est la première fois que la situation prend une telle ampleur », déplore Mme Bonneau.

Il y a quelques jours, le party de ses voisines a commencé en pleine nuit.

« À la fermeture d’un resto-bar de Sherbrooke, la voisine a invité tout le monde chez elle. Le party s’est poursuivi très tard dans la nuit. Ça crie et ça chante en laissant des bouteilles d’alcool sur le terrain », signale la résidante.

Le conseiller municipal du district de l’Université, Paul Gingues, l’a rencontrée.

« Je suis allé constater le problème dans le secteur. J’ai aussi parlé avec Jean-François Rouleau qui était en poste avant moi. Je vais regarder la situation avec le Service de police de Sherbrooke. J’ai aussi eu des rencontres pour préparer la rentrée scolaire. Les effectifs policiers seront en place. Nous préconisons l’approche préventive », assure M. Gingues.

La citoyenne craint la rentrée universitaire.

Le Service de police de Sherbrooke soutient qu’un service d’ordre est prévu dans le secteur de l’Université de Sherbrooke.

« La présence policière sera très accentuée près de ces institutions et auprès des établissements licenciés à proximité pour éviter tous problèmes qui risqueraient de perturber la tranquillité des résidents. Nos policiers seront sur place, ils rencontreront les étudiants et séviront pour tout désordre public et non-respect de la réglementation », assure le SPS.

Le SPS invite les citoyens à signaler les cas problématiques.

La présidente du comité de sécurité publique de la Ville de Sherbrooke Danielle Berthold n’a pas été mise au fait de problème particulier de bruit dans le quartier universitaire.

« C’est certain que si c’est le cas, nous allons y voir », assure la conseillère municipale.

Le conseiller municipal du district de l’Université assure qu’il veillera au grain dans ce dossier.

Une lettre a été acheminée aux citoyens au quartier universitaire par les associations étudiantes.

Elles avisent la population du spectacle de la rentrée du 29 août et assurent que les festivités se termineront vers 23 h.

Elles s’excusent à l’avance des possibles inconvénients et assurent les autorités de leur entière collaboration.

Le porte-parole du SPS, Martin Carrier, rappelle que le règlement municipal prohibe le bruit excessif pas seulement à partir de 23 h.

Des amendes de 100 $ peuvent être distribuées pour « avoir causé du bruit ou de permettre que soit fait ou causé du bruit de manière à nuire au confort et au bien-être d’une ou plusieurs personnes du voisinage ou des passants. » 

Plus spécifiquement entre 23 h et 7 h, « il est spécifiquement défendu à toute personne de faire usage ou de permettre que soit fait usage d’une radio ou d’un instrument propre à reproduire des sons, d’exécuter des travaux bruyants, de tondre le gazon, de scier du bois ou de causer tout bruit de manière à nuire au repos d’une ou de plusieurs personnes du voisinage. »