Christian et Sylvain Longpré ont confié le mandat de les défendre avec l'avocate Me Nathalie Lavoie.

Procès commun pour les frères Longpré

Les frères Longpré et l'entreprise Vaporium subiront leur procès conjointement concernant les accusations pénales d'importation illégale de nicotine liquide.
Par la voix de leur avocate, Me Nathalie Lavoie, Sylvain et Christian Longpré ont demandé, et obtenu que leur procès se déroule au même moment.
La date du 5 décembre, déjà retenue pour le procès de Sylvain Longpré, reste inscrite pour le début du procès des deux frères.
Sylvain Longpré, le dirigeant de l'entreprise Vaporium qui était établie aux Galeries 4-Saisons à Sherbrooke jusqu'en 2016, doit se défendre d'avoir introduit ou tenté d'introduire illégalement des marchandises passibles de droits ou dont l'importation est prohibée. Les événements se seraient déroulés au poste frontalier d'East Hereford entre neuf et quinze reprises sur une période de huit mois entre novembre 2013 et mai 2014.
Durant cette période, des indications fausses ou trompeuses auraient été fournies lors de l'importation de nicotine liquide au Canada. Sylvain Longpré aurait aussi fait des déclarations trompeuses et tenté d'introduire illégalement de la nicotine liquide au Canada par le poste frontalier de Stanstead.
Christian Longpré, qui était le vice-président de l'entreprise Vaporium, est accusé de son côté de gestes qui seraient survenus le 6 janvier 2015 au poste frontalier de Stanstead.
Son procès d'une demi-journée pour importation illégale de nicotine liquide au Canada a été repoussé du 5 octobre prochain au 5 décembre, soit en même temps que son frère Sylvain et l'entreprise Vaporium.
« Il n'est aucunement question de retarder les procédures. Un procès conjoint éviterait de faire entendre les mêmes témoins et tout risque de jugement contradictoire (...) Mes deux clients sont accusés dans le cadre d'événements similaires », a souligné au tribunal Me Nathalie Lavoie qui assumera la défense des frères Longpré.
Malgré l'objection du procureur aux poursuites pénales fédéral Me Frank D'Amours, le juge Conrad Chapdelaine a déterminé que le procès se déroulera de façon continue pour les deux accusés.
« Il sera possible pour la poursuite de faire une preuve distincte pour les deux accusés et à la défense de faire une preuve commune si elle le désire », a déterminé le juge Chapdelaine qui a demandé à la défense de déposer des requêtes préliminaires s'il y a lieu. 
Poursuite civile en parallèle
En parallèle de ces accusations pénales, Sylvain Longpré a déposé une poursuite civile en lien avec cette affaire de 27,8 millions de dollars contre le Procureur général du Canada, Santé Canada et l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) pour les dommages qu'il a subis à la suite des perquisitions et des accusations déposées contre lui et ses entreprises, en 2014. 
Sylvain Longpré a déposé cette poursuite en son nom personnel et celui des deux compagnies qu'il préside, Vaporium et Vaperz Canada Inc. 
Cette poursuite qui demeure distincte des accusations pénales.