Pris avec de la drogue au centre de détention

Quatre mois de prison supplémentaires ont été ajoutés à la peine que purge Rock Guimont de Sherbrooke.

L’individu a reconnu, mardi, la possession de stupéfiants à l’intérieur du Centre de détention de Sherbrooke devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

Lors d’une fouille à la prison, Guimont a été intercepté en possession de 12 pilules de méthamphétamine et 39,2 grammes de résine de cannabis.

« Compte tenu des facteurs aggravants de possession de stupéfiants dans les murs de la détention. La quantité en détention peut être qualifiée d’appréciable », a expliqué l’avocat de la défense Me Jean-Guillaume Blanchette.

Le 24 janvier dernier, Guimond avait réglé des dossiers en matière de voies de fait armées et d’entrave au travail des policiers.

Lors des gestes reconnus par Guimont en juillet 2017, il se trouvait sous le coup d’une autre peine imposée en semblable matière.

C’est Me Marie-Andrée Ayotte qui représentait le ministère public dans cette affaire.