Pornographie juvénile: plusieurs accusations déposées contre un jeune Sherbrookois

Un homme de Sherbrooke âgée de 22 ans doit faire face à la justice en lien avec la possession et la fabrication de pornographie juvénile.

Mercredi, les policiers de l’Équipe d’enquêtes sur l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet de la Sûreté du Québec ont procédé à l’arrestation de Mathias Corriveau-Dubois.
Le jeune homme a comparu au palais de justice de Sherbrooke pour faire face à des accusations de leurre informatique, d’avoir accédé à de la pornographie juvénile, de possession et production de pornographie juvénile, d’avoir distribué du matériel sexuellement explicite à une personne âgée de moins de 18 ans ainsi que d’incitation à des contacts sexuels, énumère Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ en Estrie.
«L’enquête tend à démontrer qu’il aurait conversé et échangé des images à caractère sexuel par l’entremise d’applications mobiles avec sa victime, qui est une personne d’âge mineur», note-t-elle dans un communiqué de presse.
«Les policiers ont réalisé une perquisition au domicile du suspect et du matériel informatique a été saisi pour analyse. Soulignons que cette enquête a été réalisée en collaboration avec le service de police américain de Manitowoc County au Wisconsin.»

Une adolescente du Wisconsin

Mathias Corriveau-Dubois s'est présenté menottes aux poings devant la juge Claire Desgens de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke. Il a été accusé de leurre informatique entre mars 2016 et mai 2017 relativement à des gestes qui auraient été perpétrés avec une adolescente de 16 ans du Wisconsin.

La procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre a consenti à ce que l'accusé soit remis en liberté sous de sévères conditions, dont celle de ne pas communiquer avec la victime et d'utiliser un cellulaire.

C'est Me Michèle Lamarre-Leroux de l'aide juridique qui défend l'accusé dans cette affaire.

Le Service de police de Sherbrooke a procédé à une perquisition au domicile de l'accusée et y a saisi du matériel informatique.

Le dossier a été reporté au 22 mars prochain.

Toute information sur cet homme et ses agissements peut être communiquée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800-659-4264.