Alexis Poirier

Porno juvénile : un Français d’origine risque l’expulsion

Un ressortissant français sans statut au Canada risque l’expulsion du pays après la peine qui lui sera imposée dans ses dossiers de pornographie juvénile.

Alexis Poirier, 27 ans, était présent devant le tribunal, mardi, au palais de justice de Sherbrooke, pour renoncer à son enquête préliminaire.

Plus de 3000 fichiers de pornographie juvénile ont été découverts dans le matériel informatique qu’il possédait.

Les avocates au dossier, Me Joanny Saint-Pierre pour le ministère public et Me Stéphanie Marcoux en défense, ont mentionné au tribunal que le dossier se dirigeait vers un plaidoyer de culpabilité.

Poirier a été arrêté en février 2019 dans la maison de chambres qu’il habitait dans le quartier universitaire à Sherbrooke.

Poirier est accusé de possession, d’avoir accédé, d’avoir rendu disponible et de distribution de pornographie juvénile entre juin 2013 et février 2019.

Certaines de ces accusations comportent une peine minimale d’une année de détention ferme.

« Mon client se trouve au Canada sur un permis de travail. Il n’a pas de statut au pays. Il sera expulsé à sa sortie de prison », a signalé au tribunal l’avocate de la défense, Me Stéphanie Marcoux.

L’analyse faite par le module technologique de la Sûreté du Québec a permis de préciser les accusations portées contre Alexis Poirier.

Les avocates au dossier doivent rédiger une trame factuelle commune avant le retour du dossier au tribunal. Une suggestion de peine pourrait être faite.

Le plaidoyer de culpabilité et les observations sur la peine, s’il y a lieu, se dérouleront le 28 octobre prochain.