Le Service de police de Sherbrooke se trouvait sur la piste cyclable du parc Lucien-Blanchard, mardi, en compagnie d’agents de la Société protectrice des animaux de l’Estrie et des patrouilleurs à vélo de Destination Sherbrooke.

Pistes cyclables: la cohabitation n'est pas toujours facile

La cohabitation entre cyclistes, piétons, joggeurs et planchistes sur les pistes cyclables demeure un élément sur lequel les autorités doivent continuer à se pencher.

Le Service de police de Sherbrooke se trouvait sur la piste cyclable du parc Lucien-Blanchard, mardi, en compagnie d’agents de la Société protectrice des animaux de l’Estrie et des patrouilleurs à vélo de Destination Sherbrooke.

« L’objectif est de rappeler la règlementation et de sensibiliser au meilleur partage des pistes cyclables. Nous rencontrons encore certains problèmes concernant la vitesse dans la zone zen. La vitesse est de 10 km/h lorsqu’il y a une ligne verte au centre de la piste », signale l’agent Mario Laliberté de la division de sécurité des milieux du SPS.

Ce partage des voies demeure aussi l’une des principales causes d’intervention des patrouilleurs bénévoles.

« Tout le monde veut posséder la piste cyclable pour soi. Certains prennent la piste cyclable pour une piste de course, alors que d’autres veulent simplement marcher. Il faut faire comprendre que tout le monde peut utiliser cette piste qui appartient à tous. C’est une question de sécurité et lorsque c’est bien expliqué, les gens comprennent très bien », mentionne le patrouilleur bénévole Gérald Sirois.

Port obligatoire du casque de vélo pour les moins de 18 ans, installation des réflecteurs sur le vélo, interdiction de porter des écouteurs sont quelques-uns des autres règlements rappelés aux cyclistes.

L’activité de prévention de mardi visait aussi les propriétaires de chiens.

« Il y a une obligation de garder son chien en laisse. Nous continuons sans cesse de répéter ce message. Ça semble fonctionner parce que le nombre de plaintes baisse depuis quatre ou cinq ans. Nous intervenons aussi sur l’obligation de ramasser les matières fécales des chiens et de se procurer une licence », mentionner le constable spécial de la SPA-Estrie Ruben Gutierrez.

« Il faut aussi rappeler aux gens l’obligation de garder leur chien en laisse jusqu’à l’intérieur du parc à chiens », ajoute l’agente de parc de la SPA-Estrie Sarah Rouillard.