Peine réduite pour un sorcier

Le «sorcier» Yacouba Fofana a vu sa peine de neuf mois de détention pour fraude et sorcellerie se métamorphoser en peine de six mois moins un jour.

L’homme de 41 ans originaire de la Guinée a plaidé coupable en 2014 aux accusations d’avoir fraudé trois femmes de la région de Québec. 

Après avoir vu ses annonces sur Kijiji, les clientes ont fait appel au «prof Alfonseny» pour éloigner les mauvais sorts et ramener l’être aimé. L’une des victimes a versé plus de 5000 $ à Fofana pour qu’il fasse des sacrifices d’animaux en son nom. 

Après sa condamnation, le «sorcier», vivant au Canada sous un statut de réfugié, a reçu un avis d’expulsion. 

Afin d’avoir la possibilité de contester son expulsion devant la Commission sur le statut de réfugié, Fofana devait convaincre le tribunal de réduire sa peine à moins de six mois de détention. 

La juge Annie Trudel de la Cour du Québec a accepté cette réduction vendredi, considérant les impacts importants sur le statut de l’accusé ainsi que ses problèmes de jeu compulsif, deux éléments qui n’avaient pas été expliqués à la première juge. 

Yacouba Fofana a déjà purgé toute la peine et remboursé 3000 $ à la victime principale. Il sera en probation durant un an et il lui est toujours interdit de pratiquer la magie.