Peine de détention imposée pour possession de pot en prison

Le tribunal ne lésine pas avec la possession de cannabis à l'intérieur des murs d'une prison.
Même si la possession d'un maximum de 30 grammes de marijuana est en voie d'être légalisée et que les peines pour la possession simple de cannabis sont la plupart du temps clémentes devant le tribunal, la possession de cannabis en prison s'avère être l'exception
Steven Benoit de Sherbrooke a été condamné à 30 jours d'incarcération, mercredi au palais de justice de Sherbrooke, pour avoir tenté d'introduire deux joints derrière les barreaux du centre de détention de la rue Talbot.
L'individu de 23 ans purgeait une peine de détention de 90 jours de prison discontinue, c'est-à-dire qu'il se présentait à la prison de Sherbrooke seulement les dimanches.
Le 8 mai 2016, il a cependant pris un risque qui le privera de sa liberté au cours des 30 prochains dimanches entre 9 h et 16 h.
Pris en flagrant délit
Il a reconnu la possession de 1,70 gramme de cannabis, soit l'équivalent de deux joints. C'est lors de la fouille qu'il a été pris en flagrant délit.
En imposant la peine, le juge Conrad Chapedelaine de la Cour du Québec a mentionné à Steven Benoit espérer que c'était la dernière fois qu'il le voyait au tribunal.
Cette peine a été imposée à la suite d'une suggestion commune de l'avocat de la défense Me Jean Leblanc et Me Laurence Bélanger du ministère public.