Pascal Gagnon.

Pascal Gagnon : quatre jours d'enquête préliminaire

L’enquête préliminaire de Pascal Gagnon, accusé du meurtre prémédité d’Érick Lavoie à Sherbrooke en décembre 2017, aura lieu à compter du 22 janvier 2019.

Cette étape préliminaire au procès devrait durer quatre jours au palais de justice de Sherbrooke.

Pascal Gagnon aurait abattu son ancien partenaire d’affaires le 4 décembre 2017 au domicile de la victime sur la rue de Bordeaux dans le secteur Rock Forest.

L’avocate de la défense Me Michèle Lamarre-Leroux de l’aide juridique et la procureure aux poursuites criminelles Me Geneviève Crépeau ont remis au juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec un tableau des témoins attendus de même que le sujet qui sera abordé pour chacun au cours de l’enquête préliminaire.

La qualité du travail des deux avocates à préparer cette enquête a été soulignée par le juge.

Une vingtaine de témoins, dont une douzaine de témoins policiers seront entendus lors de l’enquête préliminaire. Une ordonnance de non-publication empêche de divulguer tout renseignement relatif à la preuve au dossier.

La citation à procès n’est pas contestée.

Gagnon a été accusé en décembre 2017 du meurtre prémédité de son ancien partenaire d’affaires Érick Lavoie.
TEXTE-courant:       Me Michèle Lamarre-Leroux n’a pas renoncé à la tenue de l’enquête sur remise en liberté pour laquelle le fardeau de la preuve est inversé.

François Asselin

Également accusé de meurtre, François Asselin revenait aussi devant le tribunal, mercredi, au palais de justice de Sherbrooke.

Asselin est accusé du meurtre au deuxième degré et d’outrage au cadavre de son collègue de travail François Lefebvre.

Travaillant pour une compagnie de déménagement avec Asselin, la victime de Trois-Rivières a été tuée lors de son passage dans la région. Son corps a été retrouvé dans le parc industriel de Sherbrooke le 17 mai dernier.

La procureure aux poursuites criminelles Me Marie-Ève Phaneuf a remis de nouveaux éléments de preuve à l’avocate de la défense Me Caroline Monette.

Me Monette a demandé à la juge Claire Desgens de la Cour du Québec une remise du dossier au 13 novembre prochain pour lui permettre d’analyser les nouveaux éléments de preuve.

Asselin est aussi accusé du meurtre de son père à Trois-Rivières.

Me Caroline Monette qui défend aussi Asselin dans ce dossier a demandé une remise au 23 octobre prochain.