Opération «muraille»: les suspects attendus au palais de justice de Sherbrooke

C'est au palais de justice de Sherbrooke que devraient comparaître mercredi les individus arrêtés dans le cadre de l'opération «muraille» visant à démanteler un réseau de trafiquants de stupéfiants de la région de Granby.
Menés par l'Escouade régionale mixte (ERM), plus de 500 policiers ont procédé mercredi matin à l'arrestation de 47 personnes qui seraient impliquées dans l'approvisionnement, la distribution et le trafic de stupéfiants.
Une dizaine de perquisitions se déroulent à Granby, Bromont, Cowansville, Farnham, Waterloo ainsi que dans la région environnante dont le secteur de Sherbrooke.
«Jusqu'à maintenant, nous avons saisi de la cocaïne, de la méthamphétamine et de la marijuana. Nous allons faire un bilan plus tard en journée», explique la porte-parole de l'ERM, Ingrid Asselin.
Les membres de «ce réseau de trafiquants bien organisé et structuré» devraient être accusés de trafic de stupéfiants et de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic en après-midi au palais de justice de Sherbrooke.
C'est une enquête ouverte en 2013 à la suite d'informations du public qui a permis de colliger la preuve afin de réaliser cette opération et porter des accusations criminelles.
La Sûreté du Québec, le Service de police de Sherbrooke, la Régie de police Memphrémagog ainsi que les corps de police de Granby et Bromont participent à cette frappe antidrogue majeure.
L'ERM doit tenir un point de presse mercredi vers 13 h au poste de police de Granby pour faire un premier bilan de l'opération «muraille».