Un des suspects amenés au palais de justice de Sherbrooke mercredi matin.

Opération «muraille»: 33 suspects figurent au mandat d'arrestation

André Madore de Roxton Falls et Richard Skinner de Cowansville seraient les têtes dirigeantes alléguées du réseau de trafiquants de stupéfiants démantelé mercredi dans la région de Granby.
<p>Un des suspects arrêtés</p>
Trente-trois individus des environs de Granby figurent sur le mandat d'arrestation qui a permis de démanteler le réseau de trafiquants allégué.
Éric Bissonnette, Éric Burgdorfer, Tony Chérubini, Nelson Murphy, Steevens Pedini, tous de Granby, Francis Lajoie de Saint-Alphonse-de-Granby, Jean-Maurice Viens de Roxton Pond ainsi que Skinner et Madore sont accusés de gangstérisme soit d'avoir commis un acte criminel au profit ou sous la direction ou en association d'une organisation criminelle
La grande majorité des 33 personnes qui faisaient l'objet d'une dénonciation sont accusés de complot pour trafic de cocaïne, méthamphétamine, MDMA, cannabis et haschich entre le 15 mars 2015 et le 29 juin 2016 à Granby, Repentigny, Brossard et ailleurs au Québec et en Ontario ainsi que de trafic de ces substances à Granby et ailleurs au Québec et en Ontario.
<p>Un des suspects arrêtés</p>
Membre en règle
Marc Bernatchez de Granby, qui serait membre en règle des Hells Angels, figure aussi sur la liste des individus arrêtés qui feront face à ces accusations.
Le propriétaire du centre d'entraînement Nitro-Gym de Granby figure aussi au coeur des mandats de perquisition autorisés par le tribunal pour procéder aux arrestations de l'opération «Muraille».
En plus de l'accusation de trafic de stupéfiants, Ghislain Morin est accusé d'avoir participé illégalement à une activité d'une organisation criminelle ou y a contribué dans le but d'accroître la capacité de l'organisation, ainsi que de possession et de trafic de stéroïdes, soit une accusation de gangstérisme.
Francis Lajoie de Saint-Alphonse-de-Granby est accusé de production de cannabis, alors que Michaël Coenen de Roxton Pound doit répondre d'accusations en lien avec la possession d'arme prohibée et à autorisation restreinte.
<p>Un des suspects arrêtés</p>
500 policiers
Menés par l'Escouade régionale mixte (ERM), plus de 500 policiers ont procédé à l'arrestation de 47 personnes qui seraient impliquées dans l'approvisionnement, la distribution et le trafic de stupéfiants.
Des accusations concernant les personnes qui ne figuraient pas aux mandats d'arrestation initiaux pourraient être ajoutées par les procureurs aux poursuites criminelles Me Stéphanie Landry et Me Caroline Meilleur.
La Sûreté du Québec, le Service de police de Sherbrooke, la Régie de police Memphrémagog ainsi que les corps de police de Granby et Bromont participent à cette frappe antidrogue majeure.