Yves Beaudoin

Nouvelles charges contre Yves Beaudoin

Yves Beaudoin d’Asbestos pourra reprendre sa liberté au terme de son incarcération pour des crimes de nature sexuelle.

Au moment où il était condamné à une peine de neuf mois de prison en janvier dernier, Yves Beaudoin a été accusé de nouvelles charges pour des crimes commis entre 1987 et 1991.

Beaudoin doit se défendre d’agressions sexuelles, d’agressions sexuelles sur une enfant de moins de 14 ans, d’attouchements sexuels et d’incitation à des contacts sexuels entre juillet 1987 et août 1991.

Ces gestes auraient été commis à Danville il y a une trentaine d’années alors que Beaudoin avait 18 ans.

La jeune victime alléguée avait entre 7 et 11 ans.

Après l’audition de l’enquête sur remise en liberté, le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a déterminé, vendredi, que Beaudoin pouvait être remis en liberté sous conditions.

Il devra déposer 500 $ pour garantir le respect de sévères conditions.

Yves Beaudoin purge une peine pour des gestes commis en décembre 2016. Il avait été pris en flagrant délit par la mère de la jeune victime. 

La juge a retenu que Beaudoin avait posé un seul et unique geste sur une fillette de six ans. Il était assis sur le divan et l’avait touché aux parties intimes alors qu’elle avait les pantalons baissés.

Beaudoin n’avait pas témoigné lors de son procès et il a porté son verdict de culpabilité en appel.

Me Alexandre Tardif demandera à la Cour supérieure que Beaudoin puisse être remis en liberté en attendant son appel dans ce dossier.

Me Marie-Line Ducharme représente le ministère public.