Michaël Tessier

Neuf mois de prison pour un impulsif

Un individu qui a détruit un guichet automatique et frappé gratuitement un homme placé derrière lui dans une file d’attente a été condamné, jeudi, à neuf mois de prison.

« À votre âge, vous devez penser aux conséquences avant d’agir. En société on ne peut tolérer la violence envers d’innocentes victimes », a indiqué la juge Claire Desgens de la Cour du Québec qui a imposé la peine au palais de justice de Sherbrooke.

Intoxiqué aux boissons énergisantes et aux suppléments qu’il prenait pour son entraînement intensif, Michaël Tessier a donné dix coups de poing et de pied à une machine causant plus de 6000 $ de dommage le 24 août dernier.

Le 30 août, Tessier s’était à nouveau fâché contre un guichet bancaire, mais cette fois, c’est à un individu qui attendait derrière lui qu’il s’en est pris. Il a donné trois coups à cette personne.

La juge Desgens a retranché cinq mois de détention provisoire à la peine. L’individu de 44 ans devra donc purger encore quatre mois de prison. Il devra se soumettre à une probation de deux ans où il ne devra pas contacter la victime et effectuer un suivi pour ses problèmes de violence et de santé mentale. Il devra aussi reprendre sa thérapie au Seuil de l’Estrie. « Les gestes démontrent une incapacité de contrôle de votre colère et de votre impulsivité. Chaque fois que la pression monte, vous n’êtes pas capable de la contenir. Je n’ai jamais entendu que vous étiez prêts à vous soigner. Il existe certainement des traitements pour votre impulsivité. Ce qui m’inquiète, c’est que malgré les outils acquis au Seuil, vous ne les avez pas utilisés », signale la juge Desgens.

Lors des observations sur la peine, Tessier avait expliqué les gestes par sa surconsommation de suppléments pour l’entraînement puis un sentiment de persécution par rapport au Service de police de Sherbrooke.

« Vous avez blâmé la société, les stimulants et les policiers. Vous n’avez pas de raison de vous sentir surveillé par les policiers. Vous êtes connus et reconnus par les policiers comme quelqu’un qui est capable de s’en prendre à un inconnu parce qu’il est frustré et de détruire un guichet automatique. Votre attention est basée sur vos gestes que vous devez changer avant de penser être traité autrement », a signalé la juge Desgens en imposant la peine.

L’homme de 44 ans est détenu depuis le 30 août dernier à la suite du dernier geste commis sur un inconnu. Tessier possède de nombreux antécédents judiciaires qui remontent à plusieurs années.

En 2012, il a notamment été condamné à 44 mois de prison pour voies de fait armées pour un événement de 2011.

C’est Me Michel Dussault qui assure la défense de Michaël Tessier et Me Véronique Gauthier représentait le ministère public.