Maxime Houle a été condamné à neuf mois de prison.

Neuf mois de prison pour avoir produit des stéroïdes

Maxime Houle de Saint-Jean-sur-Richelieu purgera neuf mois de détention. Houle avait été arrêté lors de l'opération policière qui avait permis de frapper un réseau de production de stéroïdes à Sherbrooke, Bedford et Saint-Jean-sur-Richelieu.

Houle avait plaidé coupable en mars dernier à la possession en vue d'en faire le trafic de comprimés de cannabis, d'avoir eu en sa possession dans le but d'en faire le trafic des stéroïdes et la possession de méthamphétamine.

Il a reconnu avoir produit des stéroïdes et des substances permettant la production de cette substance.

Lors de la perquisition, ce sont 10 233 comprimés de stéroïdes qui ont été saisis à son domicile. Il avait aussi une presse permettant de produire les comprimés.

La peine a été imposée, jeudi, par le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec à la suite d'une suggestion commune de l'avocat de la défense Me Alexandre Tardif et de la procureure aux poursuites criminelles

Une probation de deux ans a été imposée. Il ne pourra communiquer avec les autres membres arrêtés dans le cadre du projet poinçon.

« Je tiens compte des peines imposées aux complices. La suggestion tient compte de votre situation particulière et de l'aventure criminelle dans laquelle vous étiez engagés », a mentionné le juge Chapdelaine en imposant la peine.

Houle s'était trouvé un emploi depuis sa remise en liberté dans cette affaire. Il a respecté l'ensemble de ses conditions de remise en liberté avant sa détention imposée, jeudi.

Les accusés écoulaient vraisemblablement leur production dans des centres d'entraînement, allant de Sherbrooke jusqu'à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Lors des perquisitions, le SPS a saisi deux presses pour fabriquer les comprimés, plusieurs poinçons pour les presses avec les logos, plusieurs milliers de comprimés de stéroïdes correspondant à ces poinçons ainsi que des stéroïdes sous forme liquide.

Les enquêteurs avaient aussi saisi des dizaines de milliers de comprimés, un montant d'environ 6000 $, de même que des ordinateurs et des cellulaires.

Des armes prohibées, soit un poing américain, du poivre de Cayenne et des bâtons rétractables, ont été trouvées. Les policiers ont aussi saisi des véhicules comme biens infractionnels.