Yves Beaudoin

Neuf mois de prison et de nouvelles accusations pour Beaudoin

Celui qui clamait son innocence sur toutes les tribunes a été condamné à neuf mois de prison au même moment où de nouvelles accusations de nature sexuelle sont portées contre lui.

Yves Beaudoin d’Asbestos qui a reçu sa peine de détention, lundi, au palais de justice de Sherbrooke dans une affaire d’attouchements sexuels n’est pas au bout de ses peines.

Un mandat d’arrestation a été autorisé la semaine dernière relativement à de nouveaux événements qui auraient été commis entre juillet 1987 et août 1991.

Beaudoin devra se défendre d’agressions sexuelles, d’agressions sexuelles sur une enfant de moins de 14 ans, d’attouchements sexuels et d’incitation à des contacts sexuels.

Ces gestes auraient été commis à Danville il y a une trentaine d’années.

L’individu de 49 ans s’est présenté menottes aux poings devant le tribunal en après-midi devant la juge Claire Desgens de la Cour du Québec pour recevoir sa peine.

Les nouvelles accusations n’ont pas été tenues en compte dans l’imposition de la peine.

« Je dois vous imposer une sentence pour un événement unique », a précisé la juge Desgens.

Une probation de deux ans a été imposée où il ne pourra contacter la victime, sa mère ou les membres de sa famille.

« Ici ma peine doit comporter un aspect dissuasif plus spécifique. Le geste de nature sexuelle a été commis à une seule reprise et vous étiez un homme d’âge mûr et en situation d’autorité », explique la juge Desgens.

En décembre 2016, il avait été pris en flagrant délit par la mère de la jeune victime.

La juge avait retenu que Beaudoin avait posé un seul et unique geste sur une fillette de six ans. Il était assis sur le divan en l’avait touché aux parties intimes alors qu’elle avait les pantalons baissés.

Beaudoin n’avait pas témoigné lors de son procès et il a porté son verdict de culpabilité en appel.

Son nom sera inscrit au Registre des délinquants sexuels pour une période de dix ans.

La procureure aux poursuites criminelles Me Marie-Line Ducharme et l’avocat de la défense Me Alexandre Tardif ont reporté les nouveaux dossiers de Beaudoin au 4 février prochain pour l’enquête sur remise en liberté.