Négociations intenses sur le sort de Dave Poulin-Beaunoyer

L'enquête préliminaire de Dave Poulin-Beaunoyer est suspendue jusqu'au 22 février prochain. L'individu de 27 ans est accusé de l'homicide involontaire coupable d'un enfant de 20 mois à Sherbrooke.
Les sept témoins qui devaient être entendus au cours des cinq jours retenus pour cette étape des procédures, dont un médecin légiste, ont été déassignés.
L'enquête préliminaire devait se dérouler de mardi à vendredi au palais de justice de Sherbrooke.
« Nous travaillons fort pour faciliter les choses », a expliqué au tribunal, l'avocat de la défense Me Benoit Gagnon de l'aide juridique.
« Une trame factuelle écrite va être soumise pour faciliter le travail au tribunal », a ajouté la procureure aux poursuites criminelles, Me Joanny Saint-Pierre.
Dave Poulin-Beaunoyer n'a toutefois pas renoncé à son enquête préliminaire.
Me Benoit Gagnon et Me Joanny Saint-Pierre ont mentionné au juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec, mardi, qu'il y avait « beaucoup de discussions » dans le dossier.
« Nous n'avons pas besoin de tenir une enquête préliminaire pour le moment. Un travail en amont se poursuit », a indiqué Me Gagnon au tribunal.
Comme à l'habitude, Dave Poulin-Beaunoyer était accompagné de son beau-père, de sa mère et de nombreux amis au palais de justice, mardi.
Dave Poulin-Beaunoyer a été arrêté le 6 octobre en lien avec le décès d'un bambin, le 26 septembre 2015. Une ordonnance de non-publication fait en sorte qu'il n'est pas possible de révéler les faits de la cause pour le moment.
Dave Poulin-Beaunoyer a été remis en liberté sous de sévères conditions en janvier 2016.
Entendu en révision de sa remise en liberté à la fin 2015, Poulin-Beaunoyer avait accepté de se soumettre à une thérapie afin de quitter le Centre de détention de Sherbrooke.
Dave Poulin-Beaunoyer doit rester se soumettre aux conditions d'un centre adapté. Il doit assumer les frais de l'endroit où il réside et se soumettre à des dépistages de drogue tous les mois.
Plusieurs conditions lui ont été imposées. Il ne peut notamment pas tenter d'entrer en contact avec la mère de la jeune victime ni se trouver en présence d'enfants de moins de 16 ans sauf sur un jugement de la chambre de la jeunesse. Dave Poulin-Beaunoyer doit s'abstenir de consommer de la drogue.