Munis d'un calculateur thermique, les policiers tombent sur une production de cannabis

SHERBROOKE - Un homme de 65 ans visitera la prison pour la première fois en mai prochain en raison de sa production illicite de cannabis.

Emmanouil Cheretakis du Canton de Melbourne a plaidé coupable, mardi, à quatre accusations devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

Le sexagénaire a reconnu avoir produit près de 1500 plants de cannabis dans le but d'en faire le trafic.

Son avocat Me Jean-Guillaume Blanchette et la procureure aux poursuites criminelles Me Claudie Marmet ont annoncé au tribunal qu'une peine de deux ans moins un jour de prison sera suggéré dans cette affaire.

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont reçu une information à l'hiver 2017 concernant une possible production dans une résidence du chemin Thomas dans le Canton de Melbourne.

Les policiers ont d'abord repéré une odeur de cannabis qui leur a permis d'obtenir un mandat.

Munis d'un calculateur thermique, ils ont constaté une production anormale de chaleur, signe d'une production intérieure de cannabis.

En avril 2017, les policiers sont débarqués chez Cheretakis où ils ont découvert 1468 plants de cannabis, 20 kilos de marijuanas ainsi que 86 grammes de haschich.

La procureure aux poursuites criminelles a spécifié que c'est une production organisée qui avait été découverte par la SQ.

Les policiers ont aussi constaté les branchements électriques illégaux qui permettaient de voler de l'électricité.

Emmanouil Cheretakis a reconnu, mardi, ce vol d'électricité, la production de cannabis entre mars et avril 2017, la possession de cannabis dans le but d'en faire le trafic ainsi que la possession de résine de cannabis.

La peine de détention sera imposée à l'accusé le 6 mai.