Saad Amine Habboub, qui a pourchassé sa belle-mère en voiture, a été confié au département de psychiatrie du CHUS.

Multiples accusations pour s’en être pris à sa belle-mère

Déjà accusé de voies de fait sur son ex-conjointe et sa belle-mère en début de semaine, Saad Amine Habboub se voit ajouter de graves accusations dont une tentative de meurtre contre cette dernière.

L’individu de 28 ans a été amené, jeudi, devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

Lire aussi: Un homme furieux pourchasse sa belle-mère

Visiblement troublé alors qu’il marmonnait des paroles inaudibles en fixant droit devant lui devant le tribunal, Habboub a été confié au département de psychiatrie judiciaire du CHUS.

Son avocate Me Kim Dingman a demandé qu’une évaluation psychiatrique soit réalisée dans le dossier de son client.

« À la suite de ma rencontre avec mon client, je veux m’assurer qu’il est apte à me confier un mandat. J’ai demandé une évaluation pour m’en assurer », explique l’avocate de la défense Me Kim Dingman.

La procureure aux poursuites criminelles Me Laïla Belgharras a autorisé des accusations contre Saad Amine Habboub après cet épisode où il a poursuivi sa belle-mère avec un couteau mercredi soir dans les rues de Sherbrooke.

Saad Amine Habboub est accusé de tentative de meurtre en tentant de la poignarder avec une arme, de conduite dangereuse, de menaces de mort et de voies de fait armées en utilisant une voiture.

« Il est rare qu’une accusation de tentative de meurtre soit portée parce qu’il faut que le ministère public prouve l’intention spécifique de causer la mort. C’est un fardeau qui est difficile à rencontrer », explique l’avocate de la défense.

Furieux que sa belle-mère se mêle de sa séparation, Saad Amine Habboub aurait tenté de se faire justice.

Malgré des conditions imposées par le tribunal de ne pas entrer en contact avec elle, il l’a pourchassé en voiture dans les rues de Sherbrooke.

Habboub a tenté de faire immobiliser son véhicule en la percutant à plusieurs reprises avec le sien sur la rue Galt Ouest un peu avant 18 h.

À l’intersection de la rue Kitchener, le suspect est sorti de son véhicule et a donné des coups de couteau sur les vitres du véhicule de la femme à qui il en voulait.

C’est l’intervention fortuite d’un sergent du Service de police de Sherbrooke qui a permis d’éviter le pire.

En plus des accusations en lien avec cet événement, il est aussi accusé de cinq bris de conditions imposées par le tribunal en début de semaine, soit de ne pas aller chez sa belle-mère, de tenter de communiquer avec elle, de ne pas être en présence physique de cette personne, ne pas posséder d’arme et de garder la paix et d’avoir une bonne conduite.

Le dossier reviendra devant le tribunal le 23 novembre prochain pour le retour de l’évaluation psychiatrique.