Trois enquêtes distinctes ont été amorcées concernant la maison Manojlo Govedarica, rue Ontario, à la suite de la mort suspecte d’un résident le 25 décembre dernier.

Mort suspecte: la maison Manojlo Govedarica doit fermer

La maison Manojlo Govedarica fermera ses portes d’ici lundi puisque le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a choisi de mettre fin à son entente avec la ressource intermédiaire non institutionnelle (RNI) en déficience intellectuelle de la rue Ontario.

Trois enquêtes distinctes ont été amorcées dans cette ressource à la suite de la mort suspecte d’un résident le 25 décembre dernier.

Lire aussi: Mort nébuleuse rue Ontario : des enquêtes en cours

En effet, le Service de police de Sherbrooke (SPS) et le bureau du coroner du Québec ont ouvert des enquêtes concernant la maison Manojlo Govedarica après qu’un jeune homme de 19 ans soit décédé dans des circonstances nébuleuses. Ces enquêtes ne sont toujours pas terminées.

« Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a aussi mené une enquête administrative, et c’est au terme de cette enquête que nous avons choisi de mettre fin à notre entente contractuelle », explique la porte-parole du CIUSSS de l’Estrie-CHUS Annie-Andrée Émond.

Les sept résidents de la ressource seront tous localisés dans une ressource « bien connue du CIUSSS de l’Estrie-CHUS et dans laquelle nous avons pleine confiance », mentionne Mme Émond.

« Dans une pareille situation, c’est le bien-être et la sécurité de nos usagers qui est primordiale pour nous », ajoute-t-elle.

Depuis que le CIUSSS avait reçu le signalement, du personnel qualifié du CIUSSS de l’Estrie-CHUS se trouvait constamment dans la ressource afin de veiller sur les résidents. « La clientèle a été constamment prise en charge. Nous serons également là pour la période du déménagement », ajoute la porte-parole.

La fermeture de la ressource ne met pas son propriétaire ou ses employés à l’abri d’accusations si l’enquête policière devait aller dans cette direction.

Rappelons qu’une note interne du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, dont La Tribune avait obtenu copie, mentionnait au début janvier que la direction des programmes de déficience intellectuelle, trouble du spectre de l’autisme et déficience physique du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, avait reçu un signalement le 5 janvier de la part du Service de protection contre les incendies de la Ville de Sherbrooke.

Cet avis relatait « une faille en ce qui a trait à la présence continue de remplaçants compétents au sein de la ressource, ce qui pourrait compromettre la sécurité des usagers en cas d’incendie », pouvait-on lire dans la note.