Mort suspecte à Brompton: «Une femme sans histoire»

«C’était une femme sans histoire. Je pense que ce serait plus un accident que toute autre cause.»

Marie-Michèle Bourque de la rue Notre-Dame dans l’arrondissement de Brompton a bien peu dormi dans la nuit de lundi à mardi après avoir découvert le corps sans vie de sa voisine de 58 ans.

La victime a été retrouvée sans vie sur son balcon du deuxième étage du logement situé au 125 de la rue Notre-Dame, vers 19 h lundi soir.

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a été appelé à intervenir sur les lieux de cet événement qui est pour le moment considéré comme une mort suspecte.

« Aucune hypothèse n’est écartée », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Le décès de la femme de 58 ans, dont l’identité n’a pas encore été dévoilée, a été constaté à l’endroit où elle a été retrouvée au 125 de la rue Notre-Dame.

Une enquête a été ouverte pour déterminer la cause et les circonstances du décès.

Un rapport préliminaire d’autopsie est attendu au cours des prochaines heures de la part du pathologiste à la demande du coroner afin d’orienter l’enquête dans ce dossier.

« Je pense que mort suspecte est un peu exagéré. Il arrivait souvent qu’elle tombait sans raison particulière. Elle se faisait mal. C’est peut-être ça qui est arrivé », souligne la voisine Marie-Michèle Bourque.

La victime a été retrouvée sans vie sur son balcon lundi soir.

Cette dernière côtoyait régulièrement sa voisine depuis au moins cinq ans.

« Elle vivait seule dans son logement. Elle avait peu de famille, mais je les voyais pas souvent », signale Mme Bourque.

Une autre voisine Jacqueline Cadorette a aussi été surprise de voir les policiers intervenir chez sa voisine.

« Je ne comprends vraiment pas ce qui a pu se passer. C’était une femme très gentille», estime Mme Cadorette.

Les occupants de l’immeuble de la rue Notre-Dame ont été rencontrés par la division des enquêtes du SPS au cours de la nuit.