Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Lieven Llanyibuka avait été retrouvé ensanglanté dans le stationnement du Super C du Centre Sherbrooke sur la rue Belvédère.
Lieven Llanyibuka avait été retrouvé ensanglanté dans le stationnement du Super C du Centre Sherbrooke sur la rue Belvédère.

Mort de Lieven Llanyibuka : l’accusé confié à la psychiatrie légale 

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Impliqué dans l’affaire de braquage de domicile qui a coûté la vie à Lieven Llanyibuka au début mars à Sherbrooke, Kevin Daniel Chiguila Orantes se retrouve maintenant en psychiatrie légale.

L’individu qui devait subir, mercredi, son enquête sur remise en liberté a plutôt pris la direction du CHUS, Hôtel-Dieu afin que soit évaluée son aptitude a faire face au processus judiciaire.

Son avocate Me Mélissa Gilbert souhaite obtenir la confirmation d’un psychiatre judiciaire que Chiguila Orantes comprend bien le processus judiciaire avant de poursuivre les procédures.

Le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec a donc ordonné que l’accusé subisse une évaluation psychiatrique. 

Kevin Daniel Chiguila Orantes avait été arrêté et est détenu depuis le 3 mars pour des accusations d’introduction par effraction, de voies de fait armées et de possession d’arme prohibée, soit un poing américain. Il ne fait cependant face à aucune accusation de meurtre.

D’autres accusations ont été portées concernant un braquage de domicile sur la rue Raoul-Bruneau, dont certaines impliquant Lieven Llanyibuka comme complice le 3 mars 2021, jour où l’homme de 20 ans a perdu la vie.

Les accusations permettent d’en apprendre davantage sur la trame factuelle qui a mené au décès de Lieven Llanyibuka qui avait été retrouvé ensanglanté dans le stationnement du Super C du Centre Sherbrooke sur la rue Belvédère.

Chiguila Orantes est accusé d’avoir comploté avec Lieven Llanyibuka pour commettre une introduction par effraction. Le même jour, le 3 mars, Kevin Daniel Chiguila Orantes, 21 ans, est aussi accusé de vol qualifié en utilisant une arme à feu, une accusation passible d’une peine minimale de prison de quatre ans.

Des accusations portées pour des événements survenus deux jours avant, soit le 1er mars, apportent d’autres indications sur la trame factuelle.

5000 $ en échange du chien en vie

Kevin Daniel Chiguila Orantes est accusé d’introduction par effraction pour y voler un chien pitbull et d’extorsion d’un montant de 5000 $ en échange du chien en vie.

L’accusé est retourné sur la rue Raoul-Bruneau le 3 mars en compagnie de Lieven Llanvibuka, mais les événements ont mal tourné. Ce dernier a été blessé à mort par balle lors d’une altercation à trois entre Chiguila Orantes, l’occupant du logement sur la rue Raoul-Bruneau et lui-même.

Les policiers se sont déplacés dans un logement de la rue Raoul-Bruneau, dans le secteur Mont-Bellevue, pour y mener une opération en lien avec cette affaire. L’occupant des lieux avait été rencontré par les enquêteurs, mais aucune accusation n’a été portée.

Lieven Llanyituba avait été découvert ensanglanté au Centre Sherbrooke de la rue Belvédère après l’altercation. Il avait été blessé au haut du corps. Son décès a été constaté à son arrivée à l’hôpital.

Aucune accusation de meurtre n’a encore été portée contre qui que ce soit dans cette affaire, ni contre Kevin Daniel Chiguila Orantes avec qui Lieven Llanyituba est arrivé sur la rue Raoul-Bruneau ni contre l’occupant de ce logement.

La procureure aux poursuites criminelles, Me Stéphanie Landry et l’avocate de la défense Me Mélissa Gilbert ont reporté le dossier au 14 avril prochain.