L’avocat de la défense Me Félix-Antoine Doyon déposera une requête à la Cour d’appel du Québec pour que de nouvelles preuves puissent être utilisées dans le dossier de Michée Roy.

Michée Roy entend déposer de la nouvelle preuve

Acquitté dans une affaire de menaces de mort envers son beau-père et son beau-frère, Michée Roy entend déposer de la nouvelle preuve à la Cour d’appel dans son dossier d’homicide involontaire coupable de son garçon de 69 jours.

Michée Roy a été acquitté la semaine dernière au terme de son procès devant le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec.

Le juge Dunnigan n’a pas retenu la version des plaignants au dossier qui disaient être victimes des propos que Michée Roy aurait tenus à leur endroit à partir du box des accusés.

Lire aussi: Michée Roy coupable de l'homicide involontaire de son fils

Ces paroles, qui étaient interprétées comme des menaces de mort, avaient servi de fondement à la plainte pour menaces de mort de juillet 2016.

Par l’entremise de son avocat Me Guy Plourde, Roy aussi réglé un dossier d’entrave au travail d’un agent des services correctionnels. Il a écopé d’une peine concurrente à celle de 12 ans qu’il purge pour avoir secoué à mort son enfant.

Michée Roy conteste ce verdict rendu en mars 2017. Il a été reconnu coupable d’avoir causé la mort de son enfant de 69 jours, Kylen Roy, après l’avoir secoué violemment. À la suite des gestes de Roy, le 1er janvier 2015, l’enfant a subi un traumatisme crânien non accidentel (TCNA), autrefois appelé syndrome du bébé secoué, qui a mené à son décès en juin 2015.

Son avocat dans ce dossier Me Félix-Antoine Doyon a déjà obtenu l’autorisation de la Cour d’appel du Québec pour faire valoir ses arguments relativement au verdict qu’il considère déraisonnable parce que la preuve de « secouement » de l’enfant « n’est que circonstancielle et qu’elle est insuffisante ».

Michée Roy

Me Doyon soulève aussi que la juge a commis une erreur en admettant en preuve des opinions qui découlent du dossier médical de l’enfant qui a été déposé en preuve devant le tribunal.

Ce dernier a confirmé, mardi, à La Tribune qu’il déposera une requête pour faire admettre de la nouvelle preuve dans le dossier.

Me Doyon ne veut pas dévoiler la nature de cette nouvelle preuve tant que la requête n’aura pas été déposée à la Cour d’appel.

Cette requête sera entendue devant une formation de trois juges du plus haut tribunal au Québec à la fin du mois de février. Avec l’admission de cette nouvelle preuve, la défense compte demander l’acquittement de Michée Roy ou la tenue d’un nouveau procès.

La conjointe de Michée Roy continue de croire que de nouveaux éléments pourraient prouver l’innocence de l’accusé.

« Je veux maintenant que les gens sachent la vérité. Je n’ai pas été informée adéquatement de l’état de santé de Kylen à l’hôpital. Des documents étaient manquants dans le dossier médical fourni pour la défense. J’ai obtenu des copies des documents des archives après le procès. Ça n’a aucun sens. Certains rapports médicaux demeurent introuvables alors que d’autres documents prouvent leur existence. Il y a des procédures pour ces situations et je vais les utiliser. »