Kassandra Harpin lors de son arrestation à Lambton le 7 septembre dernier.

Meurtre d'Héliodore Dulac: l'accusée veut être libérée

Accusée du meurtre au deuxième degré d’Héliodore Dulac, Kassandra Harpin demande à être remise en liberté.

La femme de 29 ans, par la voie de son avocat Me Marc-André Champagne de l’aide juridique, a annoncé au tribunal, jeudi, qu’une requête pour la tenue de son enquête sur remise en liberté sera déposée.

Lire aussi: Meurtre d’Héliodore Dulac: Bélanger change d’avocat

Meurtre d'Héliodore Dulac: une vengeance?

Kassandra Harpin est accusé du meurtre de l’homme de 72 ans le 3 juin dernier à Milan.

Son conjoint Ian Bélanger, 40 ans, est aussi accusé dans cette affaire.

Les deux dossiers se rejoindront devant le tribunal le 24 septembre afin de déterminer le moment de l’enquête sur remise en liberté.

Bélanger n’a cependant pas encore indiqué s’il réclamera une remise en liberté sous conditions pendant le déroulement des procédures judiciaires.

Lac-Mégantic

Le tribunal aura à déterminer si l’enquête sur remise en liberté se déroulera à Sherbrooke, comme depuis le début des procédures judiciaires, ou à Lac-Mégantic, le district d’origine.

La procureure aux poursuites criminelles Me Isabelle Dorion insistera pour que les procédures se déroulent dans la MRC du Granit.

Étant donné qu’il s’agit d’un dossier de meurtre, le fardeau de la preuve est inversé relativement à la remise en liberté des deux accusés.

Bélanger et Harpin sont détenus depuis le 7 septembre. Ils avaient été arrêtés sur la voie publique à Lambton.

L’homme de 72 ans avait été retrouvé sans vie le 3 juin à sa résidence du chemin Yard à Milan, dans la MRC du Granit.

Le décès a été considéré au départ comme une mort suspecte. Des analyses plus poussées ont permis de confirmer la thèse du meurtre.

Le mobile exact du crime reste à déterminer. La vengeance de Bélanger et Harpin envers Héliodore Dulac, qu’ils connaissaient, serait à l’origine de l’un des rares meurtres à avoir été perpétrés à Milan.