Kassandra Harpin reconnaît son implication.
Kassandra Harpin reconnaît son implication.

Meurtre d'Héliodore Dulac: Kassandra Harpin reconnaît son implication

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Kassandra Harpin de Lambton a été condamnée à quatre années et trois mois de prison pour son implication dans le meurtre d’Héliodore Dulac à Milan en juin 2018.

La femme de 31 ans a reconnu, lundi, l’accusation moindre et incluse d’homicide involontaire coupable devant le juge Charles Ouellet de la Cour supérieure au palais de justice de Sherbrooke.

Héliodore Dulac a été retrouvé sans vie à sa résidence du chemin Yard à Milan le 3 juin 2018.

Kassandra Harpin était initialement accusée du meurtre au deuxième degré d’Héliodore Dulac, mais une suggestion commune de peine a été présentée au tribunal avec le plaidoyer de culpabilité d’homicide involontaire coupable.

Si l’on retranche la détention provisoire que Kassandra Harpin purge depuis son arrestation dans cette affaire, ce sont 15 mois de prison qu’elle doit encore écouler de la sentence 51 mois qui lui a été imposée.

La suggestion commune de la procureure aux poursuites criminelles Me Isabelle Dorion et de l’avocate de la défense Me Anne-Marie Campeau prévoit une probation de deux ans à laquelle l’accusée devra se soumettre à sa sortie de prison.

Émotive devant le tribunal, Kassandra Harpin ne s’est pas adressée au tribunal avant d’être condamnée à la peine imposée pour son implication dans les événements du 3 juin 2018.

L’accusée a reconnu les éléments de preuve contenus dans la trame factuelle déposée au tribunal au soutien de son plaidoyer de culpabilité.

Une ordonnance de non-publication émise empêche de révéler les faits relatifs aux éléments en cause étant donné que le procès de Ian Bélanger, un autre accusé dans cette affaire, ne s’est pas encore déroulé.

Les deux accusés n’avaient pas contesté leur citation à procès lors de l’enquête préliminaire qui s’est déroulée en avril 2019.

Ian Bélanger, qui est détenu, doit subir son procès devant jury à compter du 2 novembre prochain dans cette affaire.

L’individu de 42 ans est accusé de meurtre au deuxième degré.

Le procès, qui sera présidé par le juge Gaétan Dumas de la Cour supérieure, doit durer six semaines.

Les circonstances exceptionnelles liées la l’urgence sanitaire causée par la pandémie de la COVID-19 ont incité les autorités judiciaires à planifier le procès au palais de justice de Sherbrooke a lieu de celui de Lac-Mégantic.