Asselin a été cité à son procès pour le meurtre non prémédité et l’outrage au cadavre de son collègue de travail François Lefebvre.

Meurtre de François Lefebvre : François Asselin n’a fait que passer

C’est de façon pour le moins expéditive que François Asselin de Trois-Rivières a subi son enquête préliminaire pour le meurtre au deuxième degré de François Lefebvre à Sherbrooke.

Prévue pour quatre jours, l’enquête préliminaire de l’homme de 36 ans aura duré moins d’une journée et demie au palais de justice de Sherbrooke.

Asselin a été cité à son procès pour le meurtre non prémédité et l’outrage au cadavre de son collègue de travail François Lefebvre. L’accusé ne contestait pas sa citation à procès sur l’un des plus graves chefs d’accusation du Code criminel qui est passible de la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant une période minimale de dix ans.

Dirigés par le juge Claude Provost de la Cour du Québec et orientés par des questions précises et efficaces de l’avocate de la défense Me Caroline Monette et de la procureure aux poursuites criminelles Me Marie-Ève Phaneuf, huit témoins ont défilé à la barre.

Plusieurs admissions ont été faites au cours de l’enquête préliminaire ce qui a accéléré le rythme. 

Le pathologiste du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale de Montréal a été le dernier à témoigner, mardi, dans le cadre de cette enquête préliminaire.

Scène de crime à l’hôtel Jardin de ville

Travaillant pour la compagnie de transport Martel express avec Asselin, la victime de Trois-Rivières a été tuée lors de son passage dans la région. Son corps a été retrouvé dans le stationnement de l’entreprise Ovation du parc industriel de Sherbrooke, le 17 mai 2018.

Une scène de crime avait été établie à l’hôtel Jardin de ville où Asselin et la victime avaient passé la nuit précédant les événements.

En plus du pathologiste, la biologiste qui a travaillé à ce dossier a été appelée à la barre.

La femme de chambre du Jardin de ville, deux employés d’Ovation, un employé de Martel Express et deux policiers se sont succédé à la barre des témoins.

Une ordonnance de non-publication sur les faits de la cause avait été ordonnée au début des procédures étant donné que le procès se déroulera devant jury.

C’est le 25 mars devant la Cour supérieure que le moment du procès sera fixé.

Asselin est incarcéré depuis le début des procédures dans son dossier. La défense n’a pas déposé de requête de remise en liberté sous conditions.

Asselin est aussi accusé du meurtre de son père à Trois-Rivières. Le corps de l’homme avait été découvert après les événements survenus à Sherbrooke. Asselin reviendra devant le tribunal de 20 mars à Trois-Rivières dans cette affaire.

Il devra alors fixer son enquête préliminaire.