Meurtre dans un hôtel de Sainte-Foy: l’accusé avait tué sa conjointe en 2004

Eustachio Gallese a été formellement accusé jeudi après-midi du meurtre non prémédité d’une jeune femme de 22 ans, Marylène Lévesque, qui travaillait comme masseuse dans un salon érotique. Le suspect de 51 ans était en semi-liberté après avoir purgé une peine de 15 ans de prison pour le meurtre sordide de sa conjointe, survenu à l’automne 2004 dans le secteur de Sainte-Foy.

Selon la police de Québec, Gallese s’est présenté vers 23h35 mercredi à la centrale du parc Victoria, où il aurait avoué son crime. Il aurait aussi précisé que la victime se trouvait à l’Hôtel Sépia, près de l’Aquarium de Québec. 

Des policiers se sont dirigés rapidement à l’hôtel, où ils ont découvert la victime inanimée. La jeune femme «portait des traces de violence», indique Étienne Doyon, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). Son décès a été confirmé dans les minutes suivantes. 

À LIRE AUSSI : L'accusé présentait un risque de récidive «modéré»

À LIRE AUSSI : Jeune femme assassinée dans un hôtel de Québec [PHOTOS]

Une scène de crime a été érigée autour de l’hôtel. L’Unité d’identité judiciaire et des enquêteurs se sont rendus sur place pour faire la lumière sur les circonstances de l’homicide.

Après avoir été rencontré par les enquêteurs, Gallese a été formellement accusé de meurtre au deuxième degré jeudi après-midi. 

Lors de sa comparution au palais de justice de Québec, Gallese était vêtu de la combinaison blanche remise aux détenus, avec son manteau par-dessus. Il écoutait attentivement les ordres de la cour et hochait la tête. Il affichait un air triste.

L’accusé s’est vu interdire de communiquer avec tous les membres de la famille de la victime de même qu’avec le conjoint de celle-ci. Il ne peut non plus entrer en contact avec les employés de l’hôtel Sépia et du restaurant le Galopin, ainsi qu’avec tous les témoins de l’éventuel procès. 

Les membres de la famille de la victime ont assisté à la comparution. Gallese les a d’ailleurs regardés à quelques reprises dans la salle. La plupart des proches de la victime, dont son conjoint, sont venus de Chicoutimi. Un proche a confirmé que la victime était masseuse érotique à Québec. Selon lui, elle et sa mère ne se seraient pas parlé depuis trois mois. 

Gallese demeurera incarcéré jusqu’à son retour devant un juge, le 27 février. 

Sauvagement battue

Eustachio Gallese avait été reconnu coupable en décembre 2006 du meurtre sans préméditation de sa conjointe, Chantale Deschênes, 32 ans. Le 24 octobre 2004, l’homme avait sauvagement battu sa victime à coups de marteau avant de la poignarder à plusieurs reprises. 

Chantal Deschênes travaillait comme barmaid à l’Hôtel Québec sous les ordres de Gallese. Pendant le procès, on avait appris que Gallese avait quitté femme et enfants pour aller vivre avec elle, mais qu’il s’était vite montré jaloux et possessif.

Le jury n’avait pas adhéré à la version de la défense voulant que l’homme alors âgé de 38 ans ait perdu la tête après avoir reçu un coup de marteau sur une main de la part de sa conjointe. Gallese avait été condamné à l’emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 15 ans. 

La Cour d’appel avait rejeté en 2009 les pourvois logés par Eustachio Gallese, qui faisait appel du verdict de culpabilité rendu par le jury et du délai préalable à une libération conditionnelle déterminé par le juge.

Les trois juges de la Cour d’appel avaient rappelé que Gallese avait des antécédents judiciaires, dont une condamnation pour violence conjugale à l’égard d’une précédente conjointe. Avec Marc Allard

Eustachio Gallese à sa sortie de la centrale du poste de police du parc Victoria, à Québec, jeudi