Les accusations contre David Couture ont été retirées.

Menace envers un chirurgien : les accusations retirées

Considérant la pauvreté de la preuve, la Couronne a abandonné les accusations de menace de mort déposées en février contre le Drummondvillois David Couture.
Selon ce qui avait été exposé, l'homme de 54 ans se dirigeait à l'hôpital Sainte-Croix, armé d'un couteau, afin de s'en prendre à son chirurgien Jacques Labrèche.
Selon la version d'un proche, M. Couture n'était pas satisfait d'un traitement obtenu lors d'une visite précédente et il se rendait au centre hospitalier afin de régler des comptes.
Il s'est toutefois avéré que la crédibilité du témoin était fort douteuse et que l'histoire ait pu être inventée de toutes pièces dans le cadre d'une tentative de vengeance. Selon sa version, l'accusé se rendait effectivement à l'hôpital, mais c'était pour être évalué pour des maux d'estomac.
Rappelons que M. Couture a été arrêté dans le cadre d'une intervention musclée des policiers de la Sûreté du Québec, qui ont préféré ne courir aucun risque.
Il a été incarcéré pendant deux semaines avant d'être relâché au terme d'une enquête sur remise en liberté.
Agression au couteau sur la rue Bowen
Un homme qui rentrait à pied chez lui a été agressé au couteau par deux individus dans la nuit de jeudi à vendredi à Sherbrooke. 
L'attaque au couteau est survenue vers 1 h sur la rue Bowen près du centre-ville.
« La victime a été surprise par l'arrière par un premier individu. Ce dernier lui a mis un couteau sur la gorge », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Philippe Dubois.
Un deuxième suspect est arrivé devant la victime pour voler son portefeuille. « Ils ont volé l'argent avant de prendre la fuite à pied », mentionne Philippe Dubois.
Les deux suspects sont âgés entre 20 et 30 ans et portaient chacun un manteau d'hiver noir à capuchon. L'un mesure environ cinq pieds, dix pouces, alors que l'autre mesure environ six pieds.
Toute information concernant ces suspects peut être communiquée à la division des enquêtes du SPS au 819 821-5555. René-Charles Quirion