Le révérend Jean-François Labrie fait face à 21 chefs de pratique illégale de la médecine.

Médecine illégale : la défense du révérend Labrie présentée en juin

SHERBROOKE — Le révérend Jean-François Labrie présentera sa défense en juin 2019.

Le procès du révérend Labrie de l’Église Inter-Foi de North Hatley en Estrie pour 21 chefs de pratique illégale de la médecine était suspendu depuis novembre 2017
à Sherbrooke.

Étant donné que la Cour suprême du Canada a rejeté récemment sa demande pour qu’il soit entendu, le procès devra se terminer devant le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec.

Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a fixé, vendredi, la suite du procès du 3 au 7 juin 2019 au palais de justice de Sherbrooke.

C’est le Collège des médecins qui a porté les accusations de pratique illégale de la médecine.

Les chefs d’accusation concernent le fait que Jean-François Labrie a laissé croire qu’il était autorisé à exercer la médecine lors d’une consultation, qu’il a fait des diagnostics, qu’il a prescrit des médicaments et qu’il a déterminé le traitement médical sans être titulaire d’un permis valide et approprié et sans être inscrit au tableau du Collège des médecins.

Par l’entremise de son avocat Me Robert Brunet, Jean-François Labrie demandait que la Cour suprême infirme la décision de rejet d’une requête en arrêt des procédures rendue par le juge Vanchestein avant sa défense.

Jean-François Labrie prétendait que les communications avec des fidèles étaient frappées du secret de la communication religieuse et qu’il lui est impossible et même religieusement interdit de témoigner du contenu des communications.