Après avoir reconnu des accusations de proxénétisme avec des femmes adultes, voilà que Mathieu Larin doit se défendre d’accusations en lien avec la prostitution juvénile.

Mathieu Larin accusé de prostitution juvénile

Après avoir reconnu des accusations de proxénétisme avec des femmes adultes, voilà que Mathieu Larin doit se défendre d’accusations en lien avec la prostitution juvénile.

Des accusations d’avoir sollicité une personne à avoir des contacts sexuels avec une autre personne et d’avoir vécu des produits de la prostitution d’une personne de moins de 18 ans entre septembre et novembre 2014 à Sherbrooke et Laval ont été déposées, jeudi, contre Larin au palais de justice de Sherbrooke.

Certaines des nouvelles accusations déposées par la procureure aux poursuites criminelles Me Geneviève Crépeau sont passibles d’une peine minimale de deux ans de pénitencier.

Larin est aussi accusé d’agression sexuelle entre le 12 et le 24 novembre 2014 sur cette même plaignante mineure ainsi que d’intimidation de cette adolescente afin qu’elle ne porte pas plainte à la police.

Son avocat Me Alexandre Fleurent a comparu sur ces nouvelles accusations devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

La plaignante s’est manifestée à la Sûreté du Québec à la suite des plaidoyers de culpabilité enregistrés par Larin en octobre dernier.

Une déclaration vidéo a été faite et déposée en preuve à la défense.

« Les discussions se poursuivent. Nous allons prendre position au retour du dossier devant le tribunal », a indiqué Me Fleurent.

Coupable

Le 23 octobre dernier, Larin a reconnu les accusations portées contre lui.

Il avait plaidé coupable d’avoir amené trois femmes à offrir des services sexuels moyennant rétribution entre décembre 2016 et juin 2017.

Le proxénète est détenu depuis le début septembre après son arrestation dans la première affaire de proxénétisme. Sa remise en liberté lui avait été refusée par le tribunal, puis une nouvelle accusation a été déposée.

Mathieu Larin, qui possède plusieurs antécédents judiciaires, a reconnu avoir amené deux personnes à offrir des services sexuels moyennant rétribution entre mars et juin 2017, soit du proxénétisme. L’individu a aussi reconnu avoir fait de la publicité pour offrir des services sexuels moyennant rétribution et d’avoir bénéficié d’un avantage pécuniaire qu’il savait provenir de la prostitution.

Il a aussi reconnu une accusation de proxénétisme à l’endroit d’une autre femme entre décembre 2016 et avril 2017 ainsi que des voies de fait, de séquestration et de méfait, le 12 juin 2017.

Larin utilisait le site « Annonces intimes » pour offrir divers services sexuels de jeunes femmes qu’il a recrutées.

Tous les dossiers ont été remis au 27 décembre prochain.