Martin Carpentier a transité par une roulotte dans Lotbinière, selon la SQ

Martin Carpentier a transité par une roulotte dans le secteur de Saint-Apollinaire et de Saint-Agapit où la Sûreté du Québec (SQ) concentre ses recherches depuis qu’il est disparu. La SQ croit que le fugitif pourrait être encore en vie. 

Jeudi matin, la SQ a dévoilé cette avancée dans la chasse à l’homme pour retrouver Carpentier, soupçonné d’avoir enlevé ses filles, Norah et Romy, retrouvées sans vie samedi dans un secteur boisé de Saint-Apollinaire.

«Nous avons des éléments d’enquête qui nous démontrent que Martin Carpentier a transité dans une roulotte du secteur ici où le ratissage s’est déroulé dans les derniers jours, a indiqué la sergente Ann Mathieu, porte-parole de la SQ. Nous savons qu’il y aurait dérobé des éléments à l’intérieur permettant d’assurer sa survie. Alors, il est susceptible de pouvoir refaire ce scénario-là».

La SQ a des raisons d'estimer qu’il est encore en vie et qu’il cherche à assurer sa survie et à se dissimuler, indique Mme Mathieu. Mais aucun indice ne porte à croire que Martin Carpentier est dangereux pour la population, précise la sergente. 

La SQ demande aux citoyens du secteur d’aller vérifier leurs roulottes, leurs chalets, leurs camps de chasse. «Pour les chasseurs, pour ceux qui ont des caméras de chasse, c’est important d’en faire la vérification», dit Mme Mathieu.

Ceux qui sont à l’aise peuvent faire les vérifications en étant accompagnés par une personne de confiance, suggère Ann Mathieu. Ceux qui sont inconfortables peuvent appeler le 911 et des policiers les accompagneront.

«C’est important de porter attention aux éléments qui pourraient être manquants à l’intérieur de vos dépendances», a dit Mme Mathieu, citant par exemple de la nourriture, des vêtements ou tout matériel qui permettraient à une personne d’assurer sa survie.

Jeudi, des policiers de la Sûreté du Québec ont continué de vérifier de nombreux signalements de citoyens qui croyaient avoir remarqué des indices permettant de retrouver Carpentier. Mais, encore une fois, les pistes se sont révélées des impasses. 

À travers les rangs de Saint-Apollinaire et de Saint-Agapit, on pouvait voir l'ampleur du ratissage accompli en huit jours de recherches dans les champs, les sentiers et la forêt touffue qui recouvre une bonne partie d'un secteur de 50 km2 où on eu lieu les recherches. Une multitude de rubans oranges montraient tous les endroits par où la SQ était passée.

Une multitude de rubans oranges montraient tous les endroits par où la SQ était passée.

La disparition de Martin Carpentier remonte à mercredi de la semaine passée. Il a été vu la dernière fois avec ses deux filles près d’un dépanneur de Saint-Nicolas, vers 20h30. Une heure plus tard, sa voiture a fait une embardée dans un terre-plein de l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. 

Selon la SQ, les deux fillettes se trouvaient avec leur père dans la voiture au moment de l’embardée. 

Jeudi, la Sûreté du Québec (SQ) n'excluait toujours pas la possibilité que Martin Carpentier ait réussi à se déplacer hors du secteur boisé de Saint-Apollinaire et de Saint-Agapit où la chasse à l’homme s’est concentrée jusqu’ici. 

La SQ demande à la population de ne pas hésiter à contacter le 911 pour fournir toute information dans ce dossier.  

À LIRE AUSSI : Récit d'une journée d’impasses

À LIRE AUSSI : Les funérailles de Norah et Romy Carpentier seront célébrées lundi à Lévis

+

Martin Carpentier