Le directeur du Service des incendies de Dunham, Patrick Cournoyer

Maison détruite par les flammes à Dunham: des cendres chaudes en cause 

Une famille de Dunham se retrouve temporairement à la rue à la suite d’un incendie provoqué par des cendres chaudes, détruisant ainsi leur résidence, dans la nuit de jeudi à vendredi. C’est l’avertisseur de fumée qui a tiré du lit le couple et les deux enfants. Incommodée par la fumée, la mère de famille a été hospitalisée.

L’avertisseur de fumée a réveillé la famille qui a aussitôt évacué leur propriété de la rue de Bellechasse, vers 1 h 15. À l’arrivée des pompiers, les flammes ravageaient un mur de la maison et avaient déjà gagné la toiture, explique Patrick Cournoyer, directeur du Service des incendies de Dunham.

« Avec les gros vents que nous avons eus cette nuit, ça a poussé le feu dans la toiture. Au départ, on était en mode défensif pour rabattre les flammes et ensuite, on a envoyé des équipes à l’intérieur », précise-t-il. Durant l’intervention qui a mobilisé les services des incendies de Dunham, Cowansville, Stanbridge East, Sutton et Bedford, la toiture s’est effondrée. Aucun sapeur n’a été blessé. 

La propriétaire de la maison a été traitée par les paramédics. Incommodée par la fumée, elle a dû être transportée à l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins de Cowansville. Son état de santé n’est pas inquiétant, assure le chef de la brigade des pompiers. 

Les bénévoles de l’Association des pompiers auxiliaires de la Montérégie ont également été mobilisés lors de cette intervention. Ceux de la Croix-Rouge se sont aussi rendus sur les lieux pour offrir une aide d’urgence aux sinistrés. 

La maison est une perte totale. Les dommages grimpent à au moins 250 000 $, en plus du contenu de la propriété.

La cause identifiée

Les recherches menées par les pompiers permettent de conclure que des cendres chaudes sont en cause. Les occupants les avaient disposées dans une chaudière en métal. Après trois jours, elles ont ensuite été mises dans un sac qui a été appuyé contre une poubelle en plastique à l’extérieur de la maison. C’est à cet endroit que le feu a pris naissance, explique M. Cournoyer.

Le chef des pompiers rappelle qu’il faut déposer les cendres chaudes dans un contenant métallique à une distance d’au moins 10 pieds d’un bâtiment. Il faut également patienter un minimum de sept jours avant de les jeter.