L'utilisation de pièges à Sherbrooke inquiète la SPA de l'Estrie

Deux chats ont récemment été retrouvés dans des pièges, ce qui inquiète la Société protectrice des animaux (SPA) de l'Estrie. L'organisme a rappelé sur sa page Facebook que tous les types de pièges sont interdits sur le territoire de la ville de Sherbrooke.
Le 15 novembre, un premier félin a été découvert sur la rue de l'Escarpe. Sa colonne vertébrale avait été sectionnée par un piège de type conibear, et la SPA a dû procéder à son euthanasie.
Le deuxième cas est survenu le 19 novembre au mont Bellevue, alors que des marcheurs ont trouvé un chat pris dans un piège de type collet. L'animal avait la patte fracturée, mais s'en est bien sorti.
« Il n'en demeure pas moins qu'un enfant ou un adulte qui met le pied dans un piège comme ceux-là, surtout le conibear, peut se voir infliger de graves blessures », note la porte-parole de la SPA de l'Estrie, Cathy Bergeron.
« Au mont Bellevue, on est quand même très près des maisons... On ne comprend pas l'idée de celui ou celle qui a fait ça. »
Heureusement, ce genre d'incident semble se faire plutôt rare dans la région. Le dernier cas d'un animal domestique coincé dans un piège recensé par la SPA remontrait à 2012.
La pose de pièges à Sherbrooke est passible d'une amende allant de 500 à 2000 $.
Quiconque posséderait des informations concernant l'un de ces cas est prié de communiquer avec la SPA de l'Estrie au 819 821-4727, poste 5.